Un centre de stockage de déchets radioactifs inauguré à... Tchernobyl
Publié

Un centre de stockage de déchets radioactifs inauguré à... Tchernobyl

Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a visité mercredi un centre dédié aux déchets radioactifs dans la zone
de la catastrophe.

Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a inauguré mercredi un partie du centre de stockage et de retraitement de déchets radioactifs dans la zone contaminée qui sera achevé dans cinq à dix ans. (afp)

Le président ukrainien Viktor Iouchtchenko a inauguré mercredi un partie du centre de stockage et de retraitement de déchets radioactifs dans la zone contaminée qui sera achevé dans cinq à dix ans. (afp)

La première partie du centre, construite avec l'aide de la Commission européenne, sera mise en exploitation d'ici à la fin 2008 et pourra accueillir jusqu'à 75 000 m3 de déchets radioactifs provenant de la centrale de Tchernobyl et de la zone qui l'entoure, a précisé Valentin Melnitchenko, un des responsables du projet.

L'ensemble du complexe, qui doit être achevé d'ici à "cinq à dix ans", servira aussi à retraiter et stocker des déchets radioactifs provenant de quatre centrales nucléaires opérationnelles en Ukraine, a-t-il souligné. Aucun stockage de déchets nucléaires étrangers n'est prévu, a assuré M. Melnitchenko, directeur adjoint de la société ukrainienne Technocentre, qui a construit le centre.

Nouveau sarcophage en préparation

Mercredi, le directeur de Tchernobyl, Igor Gramotkine, a annoncé la fin des travaux de renforcement de la vieille chape qui, fissurée, constituait une menace constante. Le sarcophage pourra désormais résister à un séisme de magnitude 6 sur l'échelle de Richter, a-t-il assuré, selon Interfax.

Un consortium réunissant les français Bouygues et Vinci a pour sa part commencé les préparatifs pour la construction d'une nouvelle chape d'acier devant recouvrir le vieux sarcophage, selon Interfax.

avec AFP

Le 26 avril 1986, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé, contaminant l'Ukraine et une bonne partie de l'Europe, surtout l'Ukraine, le Bélarus et la Russie, alors républiques de l'URSS.

Plus de 25 000 "liquidateurs", qui ont réalisé divers travaux dont la construction d'une chape de béton, surnommée "sarcophage", autour du réacteur accidenté, sont décédés, selon des estimations officieuses. La centrale, dont un dernier réacteur continuait à produire de l'électricité, a été fermée en décembre 2000.

Ton opinion