ArcelorMittal au Liberia – Un chantier perturbé par crainte d'Ebola
Publié

ArcelorMittal au LiberiaUn chantier perturbé par crainte d'Ebola

Un chantier d'agrandissement d'un site minier d'ArcelorMittal au Liberia risquait sa suspension en raison de la crainte du virus Ebola, a fait savoir vendredi le géant mondial de l'acier.

Le projet d'expansion (ou Phase 2) de la mine de minerai de fer de Yekepa et du terminal portuaire de Buchanan est fortement perturbé, précise le communiqué, les entreprises sous-traitantes ayant déclaré un cas de «force majeure» et évacué leurs employés par crainte de la propagation du virus, a expliqué le groupe. Le Liberia est l'un des pays d'Afrique de l'ouest touchés par l'épidémie, qui a fait plus de 930 morts jusqu'à maintenant.

Les opérations de la phase 1 se poursuivent néanmoins normalement, précise le communiqué. «Bien que les récents développements (concernant le virus Ebola, ndlr) soient très inquiétants, nous pensons que les procédures d'urgence et les autres mesures mises en place sur tous les sites d'ArcelorMittal au Liberia rendent possible la poursuite des opérations de la phase 1», a expliqué Bill Scotting, le directeur général d'ArcelorMittal mining, cité dans le communiqué.

Arcelor Mittal précise également qu'il a l'intention de continuer la construction du projet de phase 2 le plus rapidement possible. Le groupe sidérurgiste extrait chaque année 5 millions de tonnes de minerai de fer de la mine de Yekepa.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion