Au Luxembourg – «Un chantier sans bouchons est impossible»

Publié

Au Luxembourg«Un chantier sans bouchons est impossible»

LUXEMBOURG – À cause de travaux de maintenance dans le tunnel de Frisange, le trafic a été paralysé ce mardi matin. Malgré la meilleure des préparations.

Le travail de Paul Mangen n'est guère enviable. Il est responsable de la planification des chantiers, plus de 1 000 par an, sur les routes du Luxembourg pour les «Ponts et Chaussées». «Peu importe ce qu’on fait, c’est faux», se plaint l’ingénieur face au chaos sur les routes ce mardi au sud du pays déclenché par les travaux de maintenance, exigible tous les six mois, dans le tunnel autoroutier de Frisange.

La circulation en provenance de Bettembourg a été détournée via la N13 jusqu’à Frisange. Cela causait des problèmes aux automobilistes venant de l’Allemagne au niveau du rond-point à Hellange. Résultat: du matin jusqu'à la fin de l'après-midi, l'autoroute A13 a été bouchée dans les deux sens et en partie sur plusieurs de kilomètres. «Voilà ce qui peut arriver si vous jouez la sécurité», affirme Paul Mangen. Pendant les derniers travaux de maintenance, on a dévié le trafic à partir de Frisange et pas à Hellange. À cause d’un autre chantier, la situation était problématique. «Nous ne voulions en aucun cas être confronté à ce type de problèmes», précise l’ingénieur qui justifie la décision de son équipe.

«Une bonne alternative n’existe pas»

Quoi qu'il en soit, c'est un combat perdu d'avance: «Construire un chantier au Luxembourg, sans avoir le moindre bouchon, c'est impossible depuis cinq ans», explique Paul Mangen. Le volume du trafic est tout simplement devenu trop élevé. Lors de la planification, il ne reste qu’à examiner d'autres options. Aussi mauvaises les unes que les autres. «La bonne alternative? Malheureusement, il n'y en a pas.» À Frisange par exemple, il n'est pas possible d'effectuer l'entretien durant la nuit.

Et pourquoi les usagers ne sont-ils pas avertis plus tôt? «Nous décidons des fermetures le plus tard possible, pour s'assurer qu'on peut vraiment tout faire», explique Mangen. En général, la décision est prise la veille vers 17h: «On a plus de 1000 chantiers par an, nous ne pouvons pas faire une préavis tout le temps.» La plupart du temps, il suffit de se connecter sur cita.lu pour être tenu au courant en temps réel.

(Philip Weber/V.S/L'essentiel)

Ton opinion