Publié

États-UnisUn chef des anti-masques du Texas meurt du Covid

Caleb Wallace, 30 ans, organisait des manifestations contre le port du masque, au nom de la «liberté». Il est mort du Covid ce week-end, après trois semaines en soins intensifs.

Caleb Wallace est mort du Covid à 30 ans.

Caleb Wallace est mort du Covid à 30 ans.

Capture d'écran/Twitter

Caleb Wallace est mort du Covid samedi, a annoncé son épouse Jessica, rapporte le San Angelo Standard Time. L'homme âgé de 30 ans, père de trois enfants, avait été admis en soins intensifs le 30 juillet, puis plongé dans le coma le 8 août. Il ne s'est jamais réveillé et est «mort paisiblement», écrit sa femme, enceinte de leur quatrième enfant. «Il vivra à jamais dans nos cœurs et nos esprits».

Caleb Wallace s'était fait connaître en coorganisant des manifestations contre le port du masque et d'autres mesures de lutte contre la pandémie de Covid dans sa petite ville de San Angelo, au Texas, à quelque 400 km à l'ouest de Dallas. Lors de la manifestation du 4 juillet dernier, jour de fête nationale, les participants «malades de voir le gouvernement contrôler leurs vies» brandissaient des pancartes contre le port du masque, les fermetures d'entreprises, la science ou encore les «médias libéraux».

Vitamine et ivermectine

Le jeune homme avait aussi monté un groupe, les «Défenseurs de la liberté de San Angelo». Mécontent, il avait écrit, en avril dernier, aux autorités scolaires de son district pour leur demander d'annuler tous les protocoles liés au coronavirus. Son groupe avait aussi publié une liste de commerces à éviter, parce qu'ils réclamaient de leurs clients qu'ils portent le masque.

Son épouse a expliqué au journal local que Caleb avait commencé à ressentir des symptômes le 26 juillet. Mais il avait refusé de se faire tester ou d'aller à l'hôpital. À la place, il a pris de la vitamine C, de l'aspirine, du zinc et de l'ivermectine, un médicament antiparasitaire pour le bétail très fortement déconseillé par les autorités aux personnes souffrant du Covid. «À ceux qui souhaitaient sa mort, je suis désolée que ses opinions vous blessent. J'ai prié pour qu'il en sorte avec de nouvelles perspectives», a encore dit sa femme.

(jw/L'essentiel)

Ton opinion