Citoyens vigilants – Un chien attaché et abandonné en plein soleil

Publié

Citoyens vigilantsUn chien attaché et abandonné en plein soleil

LUXEMBOURG – La mésaventure d’Otto, le chien soi-disant mort à Stadtbredimus semble avoir éveillé la vigilance de certains citoyens. Vendredi, la police a reçu trois appels pour secourir des chiens.

Le cas d'Otto a marqué les esprits.

Le cas d'Otto a marqué les esprits.

Police grand-ducale

Otto, ce chien, laissé en plein soleil et que certains croyaient mort, a marqué les esprits. Une enquête administrative a d’ailleurs été ouverte après la non-intervention du 113. Les services de secours semblent avoir retenu la leçon... et les citoyens aussi. Vendredi, la police a reçu trois appels pour signaler des chiens en détresse. Trois appels en une journée, c’est assez rare. «On a parfois ce genre d’appels, mais là c’est évident que l’affaire du chien de Stadtbredimus y fait beaucoup. Les gens s’acharnent un peu», explique ainsi Vic Reuter, porte-parole de la police, contacté par L’essentiel Online.

Le premier appel, et donc la première intervention de la police, concernait un chien qui avait été attaché en plein soleil dans un jardin à Niederkorn aux alentours de 15h. L’animal n’avait ni eau, ni nourriture. C’est le voisin qui a alerté les secours. Arrivés sur place, ces derniers n’ont vu personne dans la maison. Les propriétaires semblaient être partis en vacances. Sur ordre du procureur, le chien a alors été amené au chenil après avoir été libéré. Un procès-verbal a été dressé.

«Sur les trois alertes deux étaient fausses»

Vers 17h30, le cas d’un chien laissé seul en plein soleil dans une voiture a été signalé à Bascharage. Contacté par la police après avoir été identifié grâce à sa plaque d’immatriculation, le propriétaire du chien a alors expliqué que son absence n’était que temporaire (le temps d’effectuer un achat), qu’il avait laissé un bol d’eau dans la voiture et que les quatre fenêtres du véhicule étaient entrouvertes.

Un peu plus tard dans l’après-midi, vers 18h50, c’est la police de Rodange qui a dû aller porter secours à un chien en détresse. Encore une fois après un appel. Une femme a laissé son chien dans la voiture alors qu’elle était à la piscine parce qu’elle ne savait pas que les animaux n’y étaient pas autorisés. Le petit chien, quoique effrayé, disposait d’une tasse d’eau et les fenêtres de la voiture étaient ouvertes.

«Sur les trois alertes deux étaient fausses», explique Vic Reuter. «Mais, si on reçoit un appel et si une patrouille est disponible, il est de notre devoir d’intervenir. Ces cas ne sont pas prioritaires mais cela fait aussi partie de notre travail».

(FR/L'essentiel Online)

Ton opinion