Fiscalité au Luxembourg – Un choix à faire pour les impôts des couples mariés

Publié

Fiscalité au LuxembourgUn choix à faire pour les impôts des couples mariés

LUXEMBOURG - La réforme fiscale est si vaste qu’il n’est pas évident de pouvoir se situer. Notamment pour les couples mariés ou pacsés.

Les dispositions pour les couples mariés ou pacsés entreront en vigueur pour l’année d’imposition 2017.

Les dispositions pour les couples mariés ou pacsés entreront en vigueur pour l’année d’imposition 2017.

C’est l’une des annonces phares faites dans le cadre de la réforme fiscale. L’invidualisation optionnelle de l’impôt sur le revenu des couples mariés ou pacsés. À partir de l’année d’imposition 2017, ils auront la possibilité de choisir entre une imposition collective de leurs revenus ou une imposition individuelle. Concrètement, sur le montant de l’impôt à payer, cela ne devrait rien changer.

Mais la répartition de la charge fiscale ne sera plus la même puisque chaque conjoint saura effectivement ce qu’il doit payer, en cas d’individualisation de l’impôt. Pour quels avantages? Lors d’un divorce, les ex-époux ne seront plus tenus solidairement vis-à-vis du fisc.

Frontaliers comme résidents

Pour les frontaliers mariés dont le conjoint travaille dans le pays de résidence, la règle s’appliquera aussi. Du coup, ils seront comme les couples résidents, obligés de remplir une déclaration d’impôts chaque année s’ils optent pour l’imposition collective. «Ceci ne signifie pas que le Luxembourg veuille imposer ces revenus. L’information est simplement utilisée pour déterminer le taux applicable au revenu imposable au Luxembourg», explique Bob Kieffer, du ministère des Finances.

En choisissant l’option individuelle, le frontalier ne devrait toutefois pas pour autant être pénalisé non plus, puisqu’il devra aussi déclarer les revenus de son partenaire.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion