Lycée au Luxembourg – Un clip pour sensibiliser sur le harcèlement

Publié

Lycée au LuxembourgUn clip pour sensibiliser sur le harcèlement

ESCH-SUR-AlZETTE - Six élèves du Lycée technique de Lallange ont réalisé un clip afin de dénoncer le harcèlement en milieu scolaire.

20180124. Diffusion d'un court-métrage de la classe de 13ème du lycée de Lallange sur le harcèlement à l'école et le décrochage scolaire.
Serena Salis, Tiago Borges, Stephane Conceiçao, Mika Marta Lopes, Marco Borges Gomes, Bruno Ferreira.
Photo Julien Garroy

20180124. Diffusion d'un court-métrage de la classe de 13ème du lycée de Lallange sur le harcèlement à l'école et le décrochage scolaire.
Serena Salis, Tiago Borges, Stephane Conceiçao, Mika Marta Lopes, Marco Borges Gomes, Bruno Ferreira.
Photo Julien Garroy

Editpress/© 2017 Julien Garroy

Un jeune est couché sur son lit et avale des médicaments pour abréger ses souffrances et en finir avec la vie. C'est la première image-choc d'«AGIS», un court-métrage sur le harcèlement scolaire réalisé par six élèves en classe de 13e au Lycée technique de Lallange, à Esch-sur-Alzette. «Ce clip s'inscrit dans le cadre d'un projet développé en cours de droit et d'économie qui s'étalera sur six mois», expliquent les enseignants Tim Bartocci et Isabelle Cisowski.

Parmi les différents thèmes qu'ils avaient évoqués, Serena, Mickaël, Marco, Stéphane, Bruno et Tiago n'ont pas hésité une seconde quand il s'est agi de parler de harcèlement scolaire: «Quand on a 13 ou 14 ans, on ne réalise pas trop ce qui se passe. Mais aujourd'hui qu'on est plus âgés, on se rend compte de la nécessité de témoigner et d'aider les jeunes victimes», expliquent les six élèves, qui ont songé immédiatement à réaliser un clip. «J'avais vu une vidéo sur YouTube sur ce thème réalisée par un chanteur américain et j'en ai parlé à mes camarades, qui ont été conquis», raconte Stéphane.

Le groupe a pu bénéficier des conseils avisés de la psychologue Catherine Verdier, qui a fait de la lutte contre le harcèlement scolaire l'un de ses chevaux de bataille. Aujourd'hui, leur court métrage sera projeté aux élèves de 10e et de 11e, que les membres du groupe veulent sensibiliser. D'ici trois mois, leur projet et leur clip seront présentés à un jury. «Un geste peut sauver une vie. C'est le message que l'on veut faire passer», concluent-ils.

Stéphane, Serena et Marco expliquent leur démarche au micro de «L'essentiel Radio»:

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Ton opinion