Luxembourg/Metz – «Un combat de tous les jours dans les TER»

Publié

Luxembourg/Metz«Un combat de tous les jours dans les TER»

LUXEMBOURG – Après cinq jours de grève SNCF, les usagers du sillon lorrain sont résignés. Pour beaucoup, le mouvement va durer.

Jour de grève, épisode 5. Après une fin de semaine déjà bien compliquée pour les usagers du TER, le mouvement social contre la réforme des retraites en France a été prolongé ce lundi. Un train sur quatre circulait en cette première journée de la semaine sur l'axe Nancy-Luxembourg, et la mobilisation pourrait bien durer...

«Nous comprenons les grévistes, mais nous avons tout de même le sentiment d'être pris en otage», explique Ahmed, 35 ans, à la gare de Luxembourg, lundi soir. «Avec la SNCF, on s'attend à ce que cela continue un petit bout de temps», poursuivent Bertrand, 37 ans et Thomas, 35 ans, plutôt pessimistes. En attendant, les frontaliers prennent leur mal en patience. «En fait, nous n'avons pas vraiment le choix. Les gens sont plus dégoûtés qu'énervés», remarquent Faiz, 24 ans et Fabien, 29 ans. Un sentiment que partagent Bertrand et Thomas: «Le réseau n'est déjà pas fluide le reste de l'année, nous sommes habitués en fait. C'est de la résignation».

« Jeudi, les gens souriaient. Là ça commence à peser»

Si un service minimum est assuré, les trains qui circulent sont rapidement bondés. «C'est un combat de tous les jours dans les TER. Il faut se débrouiller pour trouver une place. Personnellement, je n'ai pas envie de me battre pour ça. Je prendrai le suivant», décide Ahmed. Au confort peu optimal s'ajoutent également des contraintes horaires. «Il nous faut en moyenne une heure de plus le matin et le soir. Cela pose problème pour déposer et récupérer les enfants», explique Bertrand. «Je suis parti à 5h pour être au boulot à 8h», précise Ahmed.

Alors, les frontaliers s'organisent. Départ plus tôt, covoiturage, télétravail, chacun a sa petite idée pour contourner le problème. Mais une grève de long terme pourrait vite décourager les plus téméraires. «Jeudi, les gens souriaient encore. Mais là, ça commence à peser... », conclut Thomas.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Trafic encore perturbé mardi

Seulement cinquante trains circuleront mardi sur l'axe Nancy-Metz-Luxembourg, contre 189 habituellement. La journée devrait donc être de nouveau difficile pour les usagers des trains.

Ton opinion