Mort suspecte – Un détenu exécuté avec un produit inconnu

Publié

Mort suspecteUn détenu exécuté avec un produit inconnu

Jeffrey Landrigan a été exécuté mardi soir dans la prison de Florence en Arizona avec un produit inconnu. Son exécution avait été interdite dans un premier temps.

État de l'Arizona a exécuté tard mardi soir par injection mortelle un détenu condamné pour meurtre. Les autorités avaient obtenu le feu vert de la Cour suprême des États-Unis, qui a autorisé l'utilisation d'un anesthésiant à l'origine inconnue.

Jeffrey Landrigan a été prononcé mort dans la prison de Florence à 22h26, a rapporté la chaîne de télévision KVOA News 4 à Tucson. Un journaliste de la chaîne a assisté à l'exécution. Dans un arrêt, la Cour suprême des États-Unis a estimé qu'une juge fédérale n'avait pas le droit de bloquer l'exécution.

«Il n'y a aucune preuve indiquant que la substance (anesthésiant) de provenance étrangère n'est pas sûre», a dit la Cour dans un arrêt rendu par 5 voix contre 4.

Produit en provenance de Grande-Bretagne

L'Arizona avait fait appel tous azimuts de la décision de la juge fédérale de suspendre l'exécution de cet homme de 48 ans par injection mortelle à l'aide d'un anesthésiant dont les autorités refusaient de révéler l'origine.

Selon la presse locale, le produit, du thiopental, viendrait de Grande-Bretagne, une information que le ministère de la Justice de l'Arizona n'a pas confirmé. L'Arizona a jusqu'ici refusé de révéler l'origine du produit en vertu de la loi de l'État selon laquelle tout renseignement sur l'équipe d'exécution ou les produits utilisés doit rester confidentiel pour des raisons de sécurité.

Plusieurs États ont dû renoncer à mener des exécutions. Mais l'Arizona et la Californie ont annoncé début octobre s'être procuré l'anesthésiant par d'autres voies qu'ils ont refusé de révéler.

L'essentiel Online avec AFP

Ton opinion