Exercices au Kirchberg – Un dispositif efficace mais qui a ses limites

Publié

Exercices au KirchbergUn dispositif efficace mais qui a ses limites

LUXEMBOURG - Le nouveau système antiémeute de la police a été testé tout au long de la semaine, entraînant le blocage d'une partie du Kirchberg.

Editpress

Le Luxembourg assurera à partir de juillet la présidence de l'Union européenne. Un événement que les autorités ne veulent voir émaillé d'aucune fausse note. D'où la nécessité d'assurer un système de sécurité performant, et de se parer à toute éventualité, manifestations et émeutes comprises.

Les réunions européennes ont déjà été le théâtre de quelques coups de force de manifestants présents en nombre. Pour éviter tout dérapage lié à ces actions, la police grand-ducale aura la possibilité de dégainer une grande grille d'une hauteur de 2,50 mètres. L'ouvrage, acquis spécialement pour l'occasion, a été testé tout au long de la semaine, au Kirchberg, autour de la place de l'Europe.

Un dispositif à 380 000 euros

Impossible d'échapper à ces grandes manœuvres jugées satisfaisantes par la police grand ducale. «Nous avons réalisé toute la mise en place et les différents tests en deux jours, contre trois prévus initialement», se félicite Claude Strotz, porte-parole de la police. La principale difficulté tenait à l'inclinaison particulière de la place de l'Europe, lieu phare de la présidence luxembourgeoise de l'Union européenne. Les principales réunions se dérouleront en effet à cet endroit même.

Il sera bien évidemment compliqué pour les autorités de réagir à toute manifestation impromptue. Mais en cas d'action annoncée, le fameux grillage «fixé avec des blocs de béton» sera installé. De quoi empêcher le franchissement d'un véhicule ou d'une foule, fût-elle nombreuse. Le matériel a coûté 380 000 euros. Une somme à laquelle il faut ajouter les frais d'installation pour ces exercices. Jugé concluant à première vue, le dispositif ne sera pas retesté.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion