Un Don Quichotte s'est introduit chez Aung San Suu Kyi

Publié

Un Don Quichotte s'est introduit chez Aung San Suu Kyi

L'Américain qui s'est rendu à la nage au domicile de la figure emblématique de l'opposition birmane, provoquant son incarcération semble avoir agi seul en vue d'un but chimérique.

John William Yettaw, 53 ans, risque trois à cinq ans de prison après s'être rendu de nuit au domicile de la Prix Nobel de la Paix (1991), assignée à résidence depuis 2003, fournissant, à la junte au pouvoir, un prétexte tout trouvé pour la jeter à nouveau en prison. M. Yettaw, un ancien du Vietnam et père de sept enfants, a traversé à la nage le lac qui s'étend devant le domicile de l'opposante.

Après avoir passé deux jours dissimulé sur place, il a été arrêté en tentant de quitter les lieux au petit jour par le même chemin. Selon l'avocat Kyi Win, très proche de Mme Suu Kyi, M. Yettaw est "un aventurier", qui est responsable de toute l'affaire, l'opposante lui ayant demandé de quitter sa maison. "C'est un imbécile", a estimé l'avocat.

Un «rôdeur»

Avant son aventure, l'Américain avait expliqué en Thaïlande à des mouvements d'opposition birmans qu'il préparait "un livre religieux sur l'héroïsme". Il appartient à l'Église mormone, une religion prosélyte et austère qui revendique 13 millions de fidèles. Avant de se jeter à l'eau, il s'est photographié. L'image montre un homme bien bâti, portant une chemisette et une paire de palmes qu'il semble avoir fabriquée lui-même.

Le quotidien d'opposition birman Irrawady voit en lui un "rôdeur" et le dernier de la liste des sympathisants occidentaux qui ont fait plus de mal que de bien pour la cause de la démocratie en Birmanie.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion