Dépenses publiques – Un élève coûte 19 818 euros par année scolaire
Publié

Dépenses publiquesUn élève coûte 19 818 euros par année scolaire

LUXEMBOURG – Les élèves de l'enseignement secondaire sont ceux sur lesquels pèsent les plus lourdes dépenses, selon une étude du ministère de l’Éducation nationale.

Jusqu'à l'obtention du bac, la scolarisation d'un élève coûte 275 216 euros, s'il n'y a ni redoublement ni saut d'une classe.

Jusqu'à l'obtention du bac, la scolarisation d'un élève coûte 275 216 euros, s'il n'y a ni redoublement ni saut d'une classe.

Editpress

En moyenne, un élève de l’enseignement secondaire coûte 20 436 euros par année scolaire, selon des chiffres publiés par le ministère de l’Éducation nationale. C’est un petit peu plus qu’un élève de l’enseignement secondaire technique (20 082 euros) et une somme nettement supérieure à celle engagée pour l’année scolaire moyenne d’un élève de l’enseignement fondamental (18 938 euros). En moyenne, un élève luxembourgeois coûte donc 19 818 euros par année. Ces montants ont été calculés en se fondant sur les années scolaires 2011/2012 et 2012/2013.

«En émettant l’hypothèse qu’un élève ne redouble ni ne saute une classe, le parcours scolaire jusqu’à l’obtention d’un diplôme de fin d’études représente un investissement de 275 216 euros», note encore le rapport du ministère de l'Éducation nationale. Cette somme est ramenée à 277 510 euros jusqu’à un diplôme de fin d’études secondaires techniques, tandis qu’un diplôme de technicien «coûte le plus cher», à savoir 286 195 euros en moyenne.

Cette note précise que les investissements publics dans l’enseignement initial public se sont élevés à 1,62 milliard d'euros en 2012, soit 3,8% du PIB luxembourgeois. Plus de la moitié (54,7%) des investissements ont été affectés à l’enseignement fondamental, qui concerne 56,3% des 83 097 élèves. Près des deux tiers (64,6%) des dépenses ont été consacrés à la rémunération du personnel enseignant. L'État est le premier financeur de l'enseignement (68,9% des finances de l'éducation, soit 1,115 milliard d’euros). Suivent les communes qui abondent à hauteur de 224,3 millions d’euros, soit 13,8% du financement total.

(Pierre Théobald)

Ton opinion