Agriculture au Luxembourg – Un emploi presque tout de suite à la fin des études

Publié

Agriculture au LuxembourgUn emploi presque tout de suite à la fin des études

LUXEMBOURG - À l'issue de leur formation, les jeunes trouvent assez rapidement un emploi dans le secteur de l'agriculture, constate le Lycée technique agricole.

Les élèves du Lycée technique agricole (LTA) trouvent un emploi «dans la ferme familiale ou bien dans l'exploitation où ils ont effectué leur stage».

Les élèves du Lycée technique agricole (LTA) trouvent un emploi «dans la ferme familiale ou bien dans l'exploitation où ils ont effectué leur stage».

Une enquête réalisée récemment par Pôle emploi en France révèle que près de 34 000 postes sont à pouvoir dans l'agriculture dans le Grand Est (France). Du côté du Luxembourg, l'Adem a enregistré 635 postes déclarés vacants depuis le début de l'année, dont 72% pour l'entretien d'espaces verts. Les élèves du Lycée technique agricole (LTA) trouvent un emploi presque immédiatement après leur formation, «dans la ferme familiale ou bien dans l'exploitation où ils ont effectué leur stage», relate Tom Delles, directeur du LTA.

La formation de paysagiste est celle qui attire le plus d'élèves. «Malgré tout, ces dernières années, les entreprises ne trouvent pas le personnel dont elles ont besoin. Nous avons beaucoup d'étudiants en première année qui se font une idée erronée du métier et changent d'orientation, mais ce n'est sûrement pas la seule explication», ajoute-t-il. «Il n'y a pas de pénurie de main-d'œuvre dans l'agriculture», assure Laurent Schüssler, directeur de la Centrale paysanne luxembourgeoise.

«Pour ce qui est des ingénieurs, le recrutement d’agronomes et environnementalistes multilingues est un véritable défi, surtout pour le secteur privé en raison des faibles effectifs formés dans ces métiers et de la concurrence de recrutement du secteur public communal et étatique», explique Vincent Glaesener, directeur de la Chambre d'agriculture.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Ton opinion