Vendanges au Luxembourg : Un «excellent millésime», mais des quantités plus faibles à cause de la sécheresse

Publié

Vendanges au Luxembourg Un «excellent millésime», mais des quantités plus faibles à cause de la sécheresse

WELLENSTEIN – Alors que les vendanges battent leur plein, Claude Haagen, ministre de la Viticulture, a visité mardi les vignobles, à Wellenstein.

La chaleur a accéléré le développement des vignes et a avancé le début des premières vendanges de crémant à la semaine du 22 août, «date historiquement précoce».

La chaleur a accéléré le développement des vignes et a avancé le début des premières vendanges de crémant à la semaine du 22 août, «date historiquement précoce».

Editpress/Alain Rischard

Le millésime 2022 s’annonce excellent, fruité et gouleyant, avec des teneurs en alcool plus élevées que d’habitude. C'est ce qu'indique ce mardi le ministère de l'Agriculture. Alors que les vendanges battent leur plein, Claude Haagen, ministre de l’Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural, a visité ce mardi les vignobles à Wellenstein. «Si l’année a été marquée par des périodes de sécheresse et de chaleur extrêmes et un déficit hydrique allant jusqu’à 400 mm le long de la Moselle, les vignerons se montrent néanmoins satisfaits des vendanges, poursuit-il. En effet, l’ensoleillement radieux a renforcé la maturation des raisins et se répercute au niveau de leur couleur et de leur goût». Toutefois, les quantités seront plus faibles en raison de la sécheresse, nuancent les autorités.

La chaleur a accéléré le développement des vignes et a avancé le début des premières vendanges de crémant, à la semaine du 22 août, «date historiquement précoce» en comparaison avec les années passées où les premières grappes ont été vendangées autour du 22 septembre, en moyenne, note le ministère. Ainsi, les premiers «Fiederwäissen» sont déjà dans les caves.

(devant, de g. à dr.) Claude Haagen, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural ; Ern Schumacher, président de l'Organisation professionnelle des vignerons indépendants (OPVI) ; Josy Gloden, président des Domaines Vinsmoselle.

(devant, de g. à dr.) Claude Haagen, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural ; Ern Schumacher, président de l'Organisation professionnelle des vignerons indépendants (OPVI) ; Josy Gloden, président des Domaines Vinsmoselle.

SIP

À ce titre, l’Institut viti-vinicole et le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) travaillent sur des projets de recherche visant à rendre la production viticole plus durable et plus résiliente au changement climatique. En 2023, un nouveau vignoble d’expérimentation avec des porte-greffes méridionaux plus résistants à la sécheresse, sera ainsi lancé. Un deuxième projet de recherche vise à évaluer le moment optimal pour vendanger les raisins de crémant.

Mille saisonniers mobilisés

Les raisins utilisés pour la production du Crémant de Luxembourg et des vins hauts de gamme sont vendangés manuellement. Cette année, les vignerons travaillent avec environ 1 000 saisonniers dont la plupart viennent des pays voisins et de l’Est, indique le ministère de l'Agriculture.

(ol)

Ton opinion

1 commentaire