A Marseille – Un ferry évacué après une détonation

Publié

À MarseilleUn ferry évacué après une détonation

Un ferry de la compagnie maritime Corsica Linea a été évacué, après qu'une détonation a été ressentie à bord, due à l'explosion d'un engin explosif de la Seconde Guerre mondiale.

Le procureur adjoint de Marseille, Jean-Jacques Fagni, a confirmé cette explosion «très heureusement sans aucune conséquence, ni matérielle ni corporelle» qui a secoué le Jean Nicoli, assurant les liaisons Corse-continent. «On s'oriente vers une explosion accidentelle, on pense que c'est une munition - quel type de munition, on ne sait pas trop encore - qui doit dater de la Seconde Guerre, qui aurait explosé en profondeur au passage du bateau», a expliqué le magistrat. Le bateau se trouvait à quai et seuls les membres d'équipage se trouvaient à bord, a indiqué une source proche du dossier.

J'étais en cabine, et il y a eu le bruit: «Boum», «ça a fait "boum", on a senti quelque chose qui monte et descend», ont témoigné deux agents d'entretien auprès de France 3 Provence-Alpes. Une enquête a été ouverte pour déterminer avec certitude les causes exactes de l'explosion. «On a saisi la gendarmerie maritime», dont les plongeurs ont fait «les premières constatations qui semblent accréditer» l'hypothèse d'un vieil engin explosif, a précisé le parquet. «Au niveau des fonds marins, il y a des traces qui semblent accréditer une explosion sur le fond», a-t-il ajouté. Selon les premières vérifications qui ont été faites par des plongeurs, le bateau n'a pas subi de dommages. «Il relève de la responsabilité de l'exploitant de faire des vérifications techniques complémentaires et de vérifier que tout est en parfait état de marche», note toutefois le magistrat.

Le préfet de police de Marseille, Laurent Nuñez, s'est rendu sur place. Des «mesures de sûreté» ont été prises, notamment l'inspection des autres quais, à la suite de cet incident, a indiqué la source proche du dossier. De nombreux engins datant de la Seconde Guerre mondiale sont encore présents dans les fonds marins au large de Marseille, et parfois sur terre. Les autorités neutralisent fréquemment ces munitions quand elles sont découvertes, occasionnant parfois la mise en place d'importants périmètres de sécurité.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion