Tradition luxembourgeoise – Un feu en attendant le printemps

Publié

Tradition luxembourgeoiseUn feu en attendant le printemps

LUXEMBOURG - Les croix du Buergbrennen vont flamber un peu partout à travers le pays ce week-end.

La croix sera incendiée samedi ou dimanche dans la plupart des communes du Luxembourg.

La croix sera incendiée samedi ou dimanche dans la plupart des communes du Luxembourg.

Editpress/Alain Rischard

Ce week-end, c’est le début du carême. Et, comme chaque année, les villes et villages du Luxembourg vont s’illuminer lors du Buergbrennen. La tradition, qui veut que l’on brûle une croix pour réclamer au soleil qu’il revienne nous sortir de l’hiver, remonte à l’époque païenne et a été adaptée avec le christianisme. Au fil des siècles, c’est devenu une tradition au Luxembourg et une occasion de faire la fête. Dans la capitale, plusieurs feux sont organisés samedi et dimanche. À Beggen, c’est Roland Ries qui est chargé de superviser la construction.

«Traditionnellement, c’est une croix qui est brûlée. Chez nous, on fait cela un peu différemment, pour changer. Cette année, on va faire une sorte de X». Si la construction en elle-même commence ce vendredi soir, pour s’achever dimanche midi, les préparatifs prennent plus de temps pour la quinzaine de scouts qui participent à l’organisation de l’événement. «On fait des collectes de palettes auprès de différents fournisseurs, on a quelques entreprises qui nous aident. On est aussi allés chercher du bois dans la forêt samedi dernier».

Dans les plus petites localités, les associations et clubs organisent. À Oberkorn, c’est le cas du FC Luna Oberkorn. «Nous, on a de la paille», explique Carine Nardecchia. Et les habitants de la localité differdangeoise aident les organisateurs. «La paille nous est offerte par Guy Tempels, qui est fermier à Oberkorn. Après, les membres du comité installent un chapiteau de 6 m de haut et 10 m de long, sous lequel sont installés des panneaux représentant un château». Les préparatifs ont commencé mercredi et seront achevés dimanche, 18 h, pour des festivités dès 19 h 30.

«On brûlera d’abord la croix, il y aura ensuite un feu d’artifice», affirme Carine Nardecchia. Il en ira ainsi dans toutes les communes du pays, ou presque. En général, elles mentionnent l’événement sur leur site Internet.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Ton opinion