Décapitation de Kassig – Un Français figure parmi les bourreaux de l'EI

Publié

Décapitation de KassigUn Français figure parmi les bourreaux de l'EI

Maxime, devenu Abou Abdallah Al Faransi, apparaît sur les images montrant la décapitation de l'Américain Peter Kassig. Deux de ses amis témoignent.

Un Français apparaît sur la vidéo de décapitations diffusée dimanche par l'État islamique (EI), mettant notamment en scène le meurtre de l'Américian Peter Kassig. L'information n'a pas encore été confirmée par le ministère de l'Intérieur, mais plusieurs spécialistes du terrorisme et des proches du jeune homme l'ont reconnu et identifié sur les images, explique RTL France. Maxime, 22 ans, originaire de Normandie, aurait changé de nom et se ferait désormais appeler Abou Abdallah Al Faransi. La vidéo, où les jihadistes et leurs victimes apparaissent les uns après les autres, montre le Français en train de pousser un otage devant lui et se saisir d'un couteau.

À Bosc-Roger-en-Roumois, le village du jeune homme, l'incrédulité règne. Hugo, l'un de ses amis, a vu les images de Maxime en train d'égorger quelqu'un. «Je suis très choqué. Je me demande comment on peut en arriver là, à cet âge-là», confie le Français à RTL. Il y a encore trois ans, le Normand sortait souvent pour faire la fête: «C'était quelqu'un de très gentil, de très joyeux. Quelqu'un qui était derrière ses copains», se souvient Geoffrey, un proche. Ce dernier explique que lorsque Maxime a changé de religion, il ne pensait pas un seul instant qu'il se radicaliserait. «C'est quelqu'un qui va toujours au bout des choses, et là, il est tombé dans l'islam radical», ajoute Geoffrey.

En 2010, Maxime avait créé une petite entreprise de vente de pièces détachées sur le web. C'est par ce biais qu'il a découvert l'islam. Le Français est parti au jihad en août 2013, avant de rejoindre l'EI un an plus tard. L'été passé, l'homme avait été interrogé par BFMTV. Il affichait alors clairement son objectif: appliquer la charia et mourir au combat. Le spécialiste du terrorisme Jean-Charles Brisard estime par ailleurs qu'un deuxième Français pourrait figurer sur la vidéo.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion