Ex-Schlecker – Un géant du jeu obtient la moitié de «Dayli»

Publié

Ex-SchleckerUn géant du jeu obtient la moitié de «Dayli»

LUXEMBOURG/VIENNE - Le géant du jeu Novomatic acquiert une participation de 50% dans la chaîne de distribution «dayli». Les ex-magasins Schlecker vont-ils devenir des casinos?

Novomatic, société de jeux de hasard, n’a pas révélé le montant investi pour sa participation.

Novomatic, société de jeux de hasard, n’a pas révélé le montant investi pour sa participation.

AFP

Cela fait plus de trois mois que les magasins Schlecker ont été repris au Luxembourg, en Autriche et dans trois autres pays européens par la société d’investissement Tap 09. Et depuis ce vendredi, par Novomatic également. Le groupe autrichien rachète en effet 50% des parts des nouveaux magasins «dayli». L’autre moitié est toujours détenue par le fonds d'invetissement Tap 09 de l’autrichien Rudolf Haberleitner, qui avait récupéré les 1 350 magasins en faillite.

Novomatic, leader européen dans le domaine des jeux de hasard, n’a pas révélé le montant investi pour sa participation, signée ce vendredi. «Avec l’entrée de Novomatic en tant qu’investisseur, il est possible de restructurer rapidement, de compléter et de faire avancer notre projet d’expansion dans d’autres pays», a indiqué Haberleitner, dans un communiqué de presse. «Notre objectif commun est de devenir le premier fournisseur de proximité en Europe».

Spéculations de Novomatic

«dayli my shop», les nouveaux magasins au Luxembourg, continuent de vendre des produits de droguerie mais aussi de la nourriture, de l'électroménager et des services avait annoncé le nouveau directeur dans une interview exclusive avec L’essentiel Online en septembre. Le nouvel investisseur Novomatic a toutefois assuré ne pas interférer dans les activités quotidiennes de commerce, explique le journal autrichien Die Presse. Les machines à sous ne devraient donc pas arriver dans les «dayli», d'autant plus que la loi luxembourgeoise ne semble pas l'autoriser.

Mais selon les médias autrichiens, Novomatic pourrait spéculer à long terme sur la possible fermeture des boutiques de proximité. Si le secteur n'est pas rentable, alors le groupe pourrait prendre le relais, sur le terrain, et installer des salles de jeux dans des locaux déjà détenus et implantés par la firme.

(sb/L'essentiel Online)

Ton opinion