États-Unis: Un général américain prédit une guerre avec la Chine en 2025

Publié

États-UnisUn général américain prédit une guerre avec la Chine en 2025

Dans une note interne, Michael Minihan, haut responsable dans l’U.S. Air Force, estime que Pékin utilisera les élections à Taïwan en 2024 comme prétexte. Il exhorte ses officiers à se tenir prêts.

La Chine et les États-Unis sont à couteaux tirés notamment en raison du soutien de Washington au gouvernement de Taïwan, île que Pékin considère comme une province chinoise.

La Chine et les États-Unis sont à couteaux tirés notamment en raison du soutien de Washington au gouvernement de Taïwan, île que Pékin considère comme une province chinoise.

Photo d’illustration/AFP

Un général américain a mis en garde contre le risque élevé d’une guerre avec la Chine en 2025 – très probablement autour de Taïwan. La course pour la Maison-Blanche, prévue la même année, offrira une «Amérique distraite» à Pékin, juge-t-il dans une note interne, dont l’authenticité a été confirmée vendredi par le Pentagone.

«J’espère me tromper. Mon instinct me dit que nous combattrons en 2025», écrit Michael Minihan, général de l’armée de l’air. Le président Xi Jinping «dispose à la fois d’une équipe, d’un motif et d’une opportunité pour 2025», estime le militaire, assurant que les élections taïwanaises de 2024 donneront au dirigeant chinois une «raison» pour agir. Il appelle ses troupes à s’entraîner au combat en se rendant entre autres sur des stands pour tirer sur des cibles, et invite à «viser les têtes».

Démonstration de force

En août, la Chine avait procédé à de très importants exercices militaires autour de Taïwan, une démonstration de force sans précédent, en représailles à une visite sur l’île Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre américaine des représentants.

Pékin estime que l’île, peuplée de 24 millions d’habitants, est l’une de ses provinces qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. La Chine voit avec mécontentement le rapprochement à l’œuvre ces dernières années entre les autorités taïwanaises et les États-Unis, qui fournissent à l’île un soutien militaire face à Pékin depuis plusieurs décennies.

(AFP)

Ton opinion

21 commentaires