Problèmes à la SNCT – «Un geste envers nos clients sera effectué»
Publié

Problèmes à la SNCT«Un geste envers nos clients sera effectué»

SANDWEILER - Deux jours après les annonces de changements à venir du contrôle technique, le directeur de la SNCT, Armand Biberich, fait un point sur la situation après la tenue du conseil d'administration.

Les automobilistes n'ayant pas pu passer leur contrôle technique en raison des files d'attente recevront une lettre de la SNCT pour décrocher un rendez-vous prioritaire sans surcoûts, ainsi qu'une compensation.

Les automobilistes n'ayant pas pu passer leur contrôle technique en raison des files d'attente recevront une lettre de la SNCT pour décrocher un rendez-vous prioritaire sans surcoûts, ainsi qu'une compensation.

Editpress

L'essentiel Online: Le ministre Claude Wiseler a fait part d'une série de mesures à venir pour réformer le contrôle technique au Luxembourg. À quoi doivent s'attendre les automobilistes?

Armand Biberich, directeur de la SNCT: Il y a tout d'abord les mesures immédiates comme l'élargissement des horaires d'ouvertures de nos trois centres ainsi que l'élargissement du délai de validité du certificat du contrôle technique de trois à huit semaines. Ces deux mesures devraient nous aider à résoudre nos problèmes d'engorgement. Concrètement, le centre de Sandweiler est déjà opérationnel pour pouvoir accueillir nos clients dès 7h en semaine et à 7h30 le samedi et nous travaillons encore pour que ce le soit également dans les centres de Wilwerwiltz et d'Esch-sur-Alzette.

Ces nouvelles mesures interviennent quelques mois après des changements qui avaient décidés justement pour limiter au maximum l'engorgement au sein de la SNCT…

L'origine du problème que nous rencontrons actuellement est connue et correspond à un effet saisonnier que nous subissons tous les ans. Mais il faut reconnaître que cette année, ce phénomène a été particulièrement prononcé. Les changements qui ont été adoptés avant l'été ont été appliqués dès la fin du mois d'août mais n'ont visiblement pas suffi. Le problème tient au fait que le nombre de contrôles a fortement augmenté ces derniers temps. Alors qu'il est habituellement de 1 à 1,3% par an, cette année, le chiffre a atteint 5% de hausse.

Et quels sont les éléments qui pourraient expliquer cette augmentation, selon vous?

Cela résulte en partie d'un fait de société. D'une part le fait que les véhicules achetés lors de l'Autofestival, au printemps, passent leur contrôle technique trois ans et demi plus tard, donc en automne, et d'autre part que nos clients ont de plus en plus tendance à acheter non plus des véhicules neufs, exemptés de contrôle technique pendant trois ans et demi, mais des véhicules d'occasion qui, eux, doivent passer dans nos centres. Non seulement nous observons que les automobilistes acquièrent de plus en plus de véhicules d'occasion mais également qu'ils conservent plus longtemps leur voiture. Et à ces faits s'ajoutent également la particularité du mois de septembre dernier où nous n'avons eu que 19 jours ouvrés contre 22 jours dans un mois normal. Nous n'avons donc pas pu faire passer quelque 4 500 véhicules sur ces trois jours manquants.

Avez-vous une idée du nombre d'automobilistes qui circulent sans un contrôle technique valable actuellement?

C'est un chiffre très difficile à donner. Tous les mois, nous avons entre 1 000 et 2 000 véhicules qui ne passent pas leur contrôle, souvent car les véhicules ont été mis hors circulation mais sans que les propriétaires ne nous aient transmis la carte grise pour que nous fassions les démarches ou alors parce que le véhicule a été exporté sans que nous le sachions. Il y a donc toujours des cadavres dans la base de données. Ce que je peux vous dire, c'est qu'une lettre a été envoyée à toutes les personnes concernées pour qu'ils puissent bénéficier d'un rendez-vous prioritaire sans surcoûts.

Soit combien d'automobilistes?

Je ne connais pas encore le nombre exact de personnes concernées.

Un geste supplémentaire sera-t-il fait?

Nous comptons effectivement faire un geste envers nos clients affectés, mais il est encore trop tôt pour que je communique sur ce sujet.

Quelles seront les conséquences pour le personnel de la SNCT des annonces faites par le ministre des Infrastructures?

Actuellement nous employons 90 personnes pour les contrôles dans nos trois centres. Dont 13 qui ont été embauchées récemment au vu des mesures qui ont été décidées avant l'été. Même si le ministre annonce une baisse de la fréquence des contrôles dans les années à venir en raison de l'espacement des passages au contrôle technique, je ne suis pas trop pessimiste pour notre personnel, car nous avons la volonté de développer notre activité à l'extérieur de nos centres, notamment pour les opérations qui concernent les grandes flottes, comme celle de la Ville de Luxembourg.

Propos recueillis par Jean-Michel Hennebert

Validité du certificat du contrôle technique

L'allongement de la durée de validité du certificat du contrôle technique de trois à huit semaines permet aux automobilistes de passer jusqu'à huit semaines avant la date officielle de leur contrôle sans que la date de leur prochain rendez-vous ne soit modifié. Une mesure prise pour apporter plus de flexibilité et limiter les afflux à la SNCT. Pour ceux qui ont dépassé la date de validité, le code de la route prévoit une amende. Cela ne change pas.

Ton opinion