Colombie – Un glissement de terrain fait au moins 14 morts

Publié

ColombieUn glissement de terrain fait au moins 14 morts

Au moins 14 personnes ont été tuées, mardi matin, par un glissement de terrain dans une zone habitée d’une localité du centre-ouest de la Colombie.

L’armée colombienne a diffusé des images de militaires et de volontaires en train de dégager les décombres, à la recherche de victimes.

L’armée colombienne a diffusé des images de militaires et de volontaires en train de dégager les décombres, à la recherche de victimes.

AFP

Au moins 14 personnes ont été tuées mardi et des dizaines ont été blessées dans un glissement de terrain dans une localité du centre-ouest de la Colombie, selon un dernier bilan officiel.

De fortes pluies ont provoqué à l’aube l’éboulement d’un pan de montagne sur des habitations sommaires de la localité de Dosquebradas, dans le département de Risaralda.

«Nous avons compté 14 personnes décédées et 34 blessées dans ce glissement de terrain», a déclaré un responsable local, Carlos Maya.

Les secouristes de l’Unité nationale pour la gestion des risques de catastrophes avaient fait état en début d’après-midi sur Twitter d’un bilan de 11 morts et 35 blessés. Ils sont épaulés par une centaine de militaires, a indiqué le colonel Raul Arevalo.

«Un désastre»

«Il y a eu un bruit effrayant, comme une forte détonation. Nous sommes sortis et avons vu le pan de montagne qui avait enseveli des maisons», a raconté à l’AFP Dubernei Hernandez, un chauffeur de taxi de 42 ans, voisin du lieu de la catastrophe.

«Je me suis rendu sur place et c’était un désastre, des personnes étaient piégées» sous la terre, a expliqué l’habitant qui dit avoir participé aux premiers secours.

Des images aériennes prises par l’AFP montrent les sauveteurs encore à la recherche de corps qui pourraient être ensevelis sous la boue, et les débris de maisons aux toits de tôle pulvérisées.

Les secours ont dit craindre de possibles nouveaux glissements de terrain, et plusieurs familles ont été évacuées par précaution. «Nous sommes en ce moment en train de gérer tout le périmètre d’évacuation parce que nous détectons encore une instabilité du terrain», a déclaré sur une radio locale un responsable du département, Alvaro Arias.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion