Un «gourou» jihadiste provoque un carnage

Publié

Un «gourou» jihadiste provoque un carnage

Il voulait «propager la guerre sainte jusqu'au Danemark» mais a fait massacrer ses adeptes au Tchad. 72 personnes sont mortes.

Dimanche, quelque 700 fidèles du Cheikh Ahmet Ismael Bichara "ont investi" la localité de Kouno "brûlant 158 cases, quatre églises, un dispensaire et la gendarmerie", selon le ministre tchadien de l'Intérieur. Des officiels envoyés pour parlementer se sont trouvés face un mur. Le prédicateur se disant "envoyé de Dieu et n'ayant pas à discuter avec l'Etat", a refusé de la recevoir, selon le ministre.

Le cheikh a même lancé l'assaut contre la délégation. "C'est alors que les gendarmes pour se défendre ont d'abord tiré des gaz lacrymogènes, mais en face d'eux les assaillants étaient armés de gourdins, de flèches empoisonnées et de sabres", a expliqué le ministre pour justifier l'utilisation d'armes à feu. Le «gourou» a été arrêté à la suite des combats qui ont fait 72 morts, dont quatre gendarmes.

«Guerre sainte»

"C'est ce que le Coran m'a dit de faire. Tout musulman doit faire la guerre sainte", s’est expliqué Cheikh Ahmet Ismael Bichara, 28 ans, lors de sa présentation mercredi à la presse à N'Djamena. "Il a tourné tout le monde en dérision. Il croit parler avec le prophète", a quant à lui affirmé Jean Alingvué Bawoyeu le ministre de la Justice.

avec AFP

Ton opinion