Drame au Pakistan: Un homme attaque un bus scolaire, le chauffeur tué, un élève blessé

Publié

Drame au PakistanUn homme attaque un bus scolaire, le chauffeur tué, un élève blessé

Un chauffeur a été tué et un élève grièvement blessé lundi dans l'attaque d'un bus scolaire dans le district de Swat, dans le nord du Pakistan, selon la police.

AFP

Un chauffeur a été tué et un élève grièvement blessé lundi dans l'attaque d'un bus scolaire dans le district de Swat, dans le nord du Pakistan, selon la police. «L'agresseur a réussi à fuir et des opérations de recherche ont été lancées», a expliqué l'officier de police Ali Badshah. Il a précisé que l'élève blessé avait entre 10 et 11 ans. Les habitants de la ville de Mingora, où l'attaque s'est déroulée, craignent qu'elle ait été perpétrée par les talibans pakistanais, même si ces derniers ont nié toute responsabilité.

Par le passé, le district de Swat était sous l'emprise des talibans et c'est dans cette région que le bus scolaire de la prix Nobel de la paix Malala Yousafzai avait été attaqué il y a 10 ans. Malala Yousafzai avait survécu à la tentative d'assassinat et avait reçu le prix Nobel de la paix pour son combat en faveur de l'éducation des filles.

«Les gens sont en colère»

Avec l'arrivée des talibans en Afghanistan, le mouvement des talibans pakistanais, le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), a ressurgi dans la région avec une augmentation des attaques, surtout contre les forces de sécurité. Ce groupe, indépendant mais partageant une idéologie commune avec les talibans afghans, contrôlait la région entre 2007 et 2009. À la suite de l'attaque lundi, quelque 2 000 élèves d'écoles privées du Swat ont manifesté.

«Les gens sont en colère et manifestent. Des étudiants de toutes les écoles privées sont venus protester», a affirmé Ahmad Shah, le principal d'une de ces écoles à l'AFP, qui a précisé qu'elles resteraient fermées mardi. Dans une ville proche de Mingora, deux filles et un garçon, pris dans un échange de tirs ont également été blessés lundi. Cependant, la police privilégie la piste d'"une vengeance personnelle" dans cette deuxième attaque.

Depuis un an, le gouvernement pakistanais et le TTP enchaînent les cessez-le-feu, qu'ils s'accusent mutuellement de violer. La sécurité au Pakistan s'est considérablement améliorée ces dernières années, avec la multiplication des interventions militaires contre les talibans.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires