Incendie criminel en Belgique – Un imam tué dans l'incendie de sa mosquée

Publié

Incendie criminel en BelgiqueUn imam tué dans l'incendie de sa mosquée

Un homme a mis le feu lundi à une mosquée d'Anderlecht, un quartier de la ville de Bruxelles, tuant une personne, en blessant une autre et détruisant en grande partie l'édifice religieux.

Un imam est décédé dans l'incendie criminel de sa mosquée de Bruxelles. (photo: AFP)

Un imam est décédé dans l'incendie criminel de sa mosquée de Bruxelles. (photo: AFP)

Le bâtiment visé est une mosquée chiite de la ville, la plus importante mosquée chiite parmi les quatre que compte la région de Bruxelles et son million d'habitants. Elle porte le nom de mosquée «Rida» et est située dans le quartier d'Anderlecht qui compte une forte population d'origine immigrée et musulmane en particulier.

«Un témoin a vu une personne mettre le feu», a indiqué une porte-parole de la police locale, Marie Verbeke. Cette personne, un homme, a jeté un cocktail molotov. «Il y a beaucoup de dégâts, apparemment toute la mosquée ou presque toute la mosquée a brûlé», a-t-elle dit. «Un suspect a été interpellé sur place», a-t-elle souligné et «pour nous c'est le suspect» de l'attentat. Son nom n'a pas été divulgué et la porte-parole a souligné qu'il était «trop tôt» pour évoquer une piste.

L'imam est décédé par asphyxie

La personne décédée est l'imam de l'édifice religieux, né en 1965 et donc âgé de 47 ans environ, selon la porte-parole. Il a succombé à une asphyxie provoquée par la fumée. L'homme, dont l'identité n'a pas été divulguée immédiatement, se trouvait avec une deuxième personne à l'intérieur lorsqu'un cocktail molotov a été lancé et a mis le feu rapidement au bâtiment. Cette deuxième personne est légèrement blessée par une intoxication due à la fumée dégagée par les flammes.

Selon le bourgmestre d'Anderlecht cité par l'agence de presse belge Belga, Vincent Van Goidsenhoven, c'est bien un jet de cocktail molotov qui a provoqué l'incendie dans cette mosquée proche de la gare du midi à Bruxelles, rue du Docteur de Meersman. Plusieurs dizaines d'habitants du quartier se sont rassemblés devant la mosquée après l'incendie. D'importants effectifs de pompiers et de police se sont rendus sur les lieux. La ministre belge de l'Intérieur, Joëlle Milquet, s'est dite «très choquée par les faits qui se sont produits» qu'elle a condamnés «avec fermeté et indignation». Une responsable politique locale, la ministre de l'Égalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Fadila Laanan, s'est dite «scandalisée par cet attentat dans ma commune contre une mosquée», sur son compte twitter. «Un homme est mort et c'est ignoble, rien ne peut excuser un tel acte», a-t-elle ajouté.

(L'essentiel Online/AFP)

Dernier attentat en 1989

Le dernier attentat visant un imam, à Bruxelles, remonte à 1989. Abdullah Muhhammad al-Ahdal, originaire d'Arabie saoudite, avait été assassiné par balle dans un crime jamais élucidé par les enquêteurs belges. Il s'agissait du recteur de la Grande Mosquée de la capitale. Un homme armé l'avait abattu le 29 mars de cette année-là, après avoir pénétré dans la mosquée.

Son assassinat avait été revendiqué par un groupuscule libanais pro-iranien qui l'avait accusé d'être trop modéré et d'avoir rejeté la fatwa de mort à l'encontre de l'écrivain Salman Rushdie.

Ton opinion