En province de Luxembourg – Un jeu morbide sur le web pousse un ado au suicide

Publié

En province de LuxembourgUn jeu morbide sur le web pousse un ado au suicide

BERTRIX - Un adolescent de 13 ans, originaire de Bertrix, en province de Luxembourg, est entre la vie et la mort après avoir relevé un challenge inquiétant sur Internet.

«Ice Bucket Challenge, «Necknomination», «Chiggy Challenge», «Blue Whale Challenge» et désormais «Momo Challenge». Du seau d'eau glacée aux défis morbides, en passant par d'autres jeux qui se développent très rapidement via les applications ou les réseaux sociaux, les adolescents ne manquent jamais l'opportunité de s'illustrer en bien ou en mal sur Internet, en se filmant avec leurs smartphones.

Le mardi 23 octobre, dans le commune belge de Bertrix, située à 70 km de la frontière luxembourgeoise, un garçon de 13 ans a voulu se donner la mort en participant à un défi morbide sur Internet, rapporte La Meuse Luxembourg, ce mercredi. Cet élève de secondaire à l'Institut Notre-Dame qualifié «de garçon sans problème croquant la vie à pleine dents», se trouve désormais dans le coma, dans un hôpital de Liège.

Ne pas hésiter à contacter Bee Secure

Une enquête est ouverte pour déterminer ce qui a poussé cet adolescent à vouloir se pendre au domicile de ses parents, mais tout porte à croire qu'il aurait voulu se filmer en direct sur Internet pour relever un défi. Les pistes du «Blue Whale Challenge» et du «Momo Challenge» sont avancées par le quotidien régional belge, qui rappelle la dangerosité de ces deux défis poussant les jeunes à se mutiler, notamment.

Contacté par L'essentiel ce mercredi, le parquet de Luxembourg a indiqué avoir conscience de ces phénomènes «présents sur tous les continents et dans les pays limitrophes», mais qu'aucune affaire de ce type n'avait encore été remarquée au Grand-Duché. Du côté de Bee Secure, qui tente de promouvoir un usage plus sûr d'Internet auprès des jeunes utilisateurs, il est conseillé de contacter la helpline au 8002 1234, au cas où vous seriez confrontés au fameux et terrifiant «Momo Challenge» qui se propage via l'application WhatsApp. «Il ne faut pas hésiter à en parler à ses parents et surtout bloquer rapidement ces numéros malveillants», nous a-t-on indiqué.

(fl/L'essentiel)

Ton opinion