NFL: Un joueur des Buccaneers hospitalisé après un gros choc

Publié

NFL Un joueur des Buccaneers hospitalisé après un gros choc

La NFL a connu un nouveau moment de frayeur avec l'hospitalisation de Russel Gage, qui a subi un choc terrible à la nuque, quelques jours après l'arrêt cardiaque de Damar Hamlin.

Le joueur des Buccaneers, Russell Gage, a été hospitalisé, victime d'une commotion cérébrale après un choc terrible à la nuque, lors du match de play-offs disputé lundi à Tampa Bay, une nouvelle scène effrayante sur un terrain de la NFL. La soirée a failli virer au cauchemar en Floride, quand Gage, à la stupeur de tous sur la pelouse et dans les tribunes, a été évacué sur une civière en fin de rencontre.

Il venait d'échouer à attraper un lancer de son coéquipier Tom Brady, subissant sur l'action une charge violente sur le cou et la nuque de la part du défenseur de Dallas, Donovan Wilson. Pris de spasmes, il n'est pas parvenu à se relever et les médecins sont rapidement venus à son secours. Après le match perdu par les Buccaneers, synonyme d'élimination dès le 1er tour, le coach Todd Bowles a déclaré que Gage souffrait «d'une commotion cérébrale et a été emmené à l'hôpital, pour être soigné et examiné».

Commotions fréquentes

Il a précisé, en guise de nouvelle rassurante, qu'«il parvenait à bouger les extrémités de ses membres». En attendant de connaître l'évolution de l'état de santé du joueur de 26 ans, ce nouvel incident terrible est un nouveau brutal rappel de l'extrême dangerosité du sport le plus populaire aux Etats-Unis, deux semaines à peine après l'arrêt cardiaque qui a foudroyé le joueur de Buffalo Damar Hamlin, sur le terrain de Cincinnati après un plaquage. Ce dernier a finalement réchappé au pire et a pu rentrer à Buffalo poursuivre sa convalescence, après une semaine à l'hôpital.

Si l'accident cardiaque subi par Hamlin est rare sur un terrain, les commotions cérébrales sont autrement plus fréquentes. Plus tôt cette saison, le quarterback de Miami Tua Tagovailoa en a subi deux en quatre jours. La première contre Buffalo n'avait, à tort, pas été diagnostiquée par le médecin de son équipe et l'expert en neurotraumatologie sollicité, et il avait été autorisé à jouer le match suivant. Et contre Cincinnati, il a été victime d'un énorme plaquage, subissant la seconde commotion, qui l'a envoyé à l'hôpital.

Depuis, la NFL a imposé des changements dans les règles du protocole relatif aux commotions cérébrales. La modification essentielle concerne le facteur d'instabilité motrice globale, qui peut être un signe de commotion. Si après un choc un joueur en est atteint, il lui est désormais interdit de revenir dans un match, quelle qu'en soit la raison.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires