Santé – Un jugement ouvre une brèche pour les salariés

Publié

SantéUn jugement ouvre une brèche pour les salariés

LUXEMBOURG - Oui, un salarié a droit au paiement de ses heures de travail posté, même lorsqu'il est en congé maladie

Depuis le 1er janvier 2009, la loi ne fait plus la différence entre employés privés et ouvriers. Tous sont salariés.

Depuis le 1er janvier 2009, la loi ne fait plus la différence entre employés privés et ouvriers. Tous sont salariés.

editpress

Employé depuis vingt ans dans une entreprise, un employé a eu l'infortune de tomber malade l'année dernière. Deux mois pour se soigner et une perte sèche de salaire de 1 386 euros car il n'occupait évidemment pas son poste comme prévu. En effet, son patron, s'appuyant sur une recommandation de la Fedil (Fédération des industriels luxembourgeois) depuis l'introduction du statut unique, avait refusé de lui payer ses suppléments pour travail posté, de nuit, du dimanche et des jours fériés.

Devant le tribunal du travail d'Esch-sur-Alzette, ce salarié a obtenu réparation et vu ses suppléments accordés. Le juge s'est basé sur l'article L.121-6 du Code du travail stipulant que «le salarié incapable de travailler a droit au maintien intégral de son salaire et des autres avantages résultant de son contrat de travail». Hier, les deux principaux syndicats se félicitaient de cette décision qui pourrait faire jurisprudence.

Depuis l'instauration du statut unique, en effet, les organisations salariales se battent pour obtenir le paiement des suppléments de salaire pour nombre de salariés malades. D'autres dossiers similaires attendent d'être jugés. À noter que l'entreprise condamnée peut encore faire appel.
Patrick Théry

Ton opinion