Matches truqués – Un match de Liverpool a-t-il été manipulé?

Publié

Matches truquésUn match de Liverpool a-t-il été manipulé?

Après les révélations d'Europol, les premiers détails concernant les matches et les équipes impliqués dans l'affaire des paris truqués font surface au compte-gouttes.

Le média danois Ekstra Bladet annonce être en mesure de dévoiler les deux matches de Ligue des champions cités par l'enquête d'Europol. Ils impliqueraient tous deux le club hongrois de Debrecen en 2009. Une fois contre Liverpool (victoire des Reds 1-0), l'autre fois contre la Fiorentina (victoire italienne 3-4). Un porte-parole des Reds, en revanche, a précisé que «le FC Liverpool n'avait été contacté ni par Europol ni par l'UEFA, dans le cadre de cette affaire».

Le gardien monténégrin de Debrecen, Vukasin Poleksic (30 ans), serait directement impliqué, toujours selon le média danois. Liverpool s'était imposé 1-0 grâce à un but de Dirk Kuyt juste avant la mi-temps. Sur cette réussite, le gardien n'a que repoussé un premier tir de Fernando Torres, ce qui a permis au Néerlandais de marquer. Le comportement du gardien est également à l'étude dans la rencontre de la semaine suivante contre la Fiorentina. Il avait été suspendu deux ans par l'UEFA pour des contacts avec le réseau démantelé par la police de Bochum (All).

Le club de Debrecen communique que, selon lui, cette affaire est de l'histoire ancienne, déjà traitée en 2010. Il rappelle qu'à l'époque, l'enquête visant son gardien avait conclu qu'il avait été approché par des inconnus pour truquer le match, mais qu'il n'y avait pas donné suite. Il avait été inquiété pour ne pas avoir immédiatement alerté les autorités compétentes.

Comment identifier des matches truqués?

L'affaire révélée par Europol n'est pas le premier scandale de paris truqués à ébranler le football international. Un excellent exemple est le match de qualification de Coupe du monde entre le Liechtenstein et la Finlande de septembre 2009. Il s'est avéré plus tard que l'arbitre Novo Panic avait été acheté par la mafia des paris sportifs.

L'homme en noir a ainsi «offert» un penalty aux Finlandais à la 74e minute, prétextant une très légère «poussette» du joueur du Liechtenstein Martin Büchel.

Un autre exemple de manipulation est survenu en 2011 entre le Nigéria et l'Argentine. Beaucoup de parieurs à travers le monde avaient misé sur le fait que plus de 4 buts seraient marqués. L'arbitre a ainsi sifflé un penalty à la... 98e minute, alors que le score était de 4-0.

Les manipulations ne concernent pas uniquement les penalties litigieux ou les scores finaux, mais aussi d'autres faits de jeu, comme les corners ou les cartons rouges.

(L'essentiel Online/fox/reg/fbu)

Ton opinion