Fraude au kilométrage – Un meilleur suivi pour les voitures d'occasion?

Publié

Fraude au kilométrageUn meilleur suivi pour les voitures d'occasion?

LUXEMBOURG - L’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) s'inquiète de la fraude au kilométrage des voitures d’occasion. Un nouveau système de suivi devrait être mis en place.

Selon la Fergalux, des voitures provenant du marché du leasing en Allemagne qui se retrouvent au Luxembourg, peuvent poser souci.

Selon la Fergalux, des voitures provenant du marché du leasing en Allemagne qui se retrouvent au Luxembourg, peuvent poser souci.

AFP

Acheter une voiture d’occasion peut être une sacrée aubaine mais également un vrai risque. L’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) a demandé cette semaine au gouvernement de légiférer rapidement sur le problème des kilométrages frauduleux. «Sur un certain nombre de voitures, le kilométrage a été corrigé à la baisse, parfois de manière considérable», dénonce l’association, pointant un surcoût pour les consommateurs. L’an dernier, 55 061 voitures d’occasion ont été vendues au Luxembourg.

Du côté des professionnels, on ne nie pas le problème, mais «les acteurs du secteur cherchent à avoir un suivi des véhicules aussi précis que possible», selon Alain Petry, conseiller de l’Association des distributeurs automobiles luxembourgeois (ADAL). «Les concessionnaires effectuent un suivi détaillé. Le risque de fraude existe surtout pour ceux qui achètent une voiture directement à un particulier».

Beaucoup de fraude sur le leasing en Allemagne

Même son de cloche à la Fédération des garagistes (Fegarlux), où le conseiller Frank Lentz estime que «la plupart des soucis proviennent de voitures importées depuis l’étranger, nombreuses dans le pays. Au Luxembourg, si le véhicule a été régulièrement entretenu, les professionnels ont tout bien noté dans le carnet, avec à chaque fois les pièces changées et le kilométrage». À charge pour l’acheteur d’exiger le carnet de suivi.

Mais des problèmes peuvent survenir avec les voitures étrangères. «Il y a parfois des soucis avec le leasing, reprend Frank Lentz. On estime qu’en Allemagne, 30% des voitures de ce marché rencontrent des soucis au niveau du kilométrage. Or, une partie de ces véhicules arrivent ensuite sur le marché luxembourgeois».

La possibilité d’un système unifié en Europe

La Belgique a instauré le Car-Pass, un système de suivi permettant l’enregistrement des données du véhicule dans un système informatique lors de chaque passage chez un professionnel. Au Luxembourg, le ministère des Infrastructures, contacté par L’essentiel, estime qu’il faut «absolument un système au niveau européen. Ce ne serait pas applicable dans le pays vu le nombre de voitures importées». La Commission européenne étudie justement la possibilité d’étendre le système belge, mais aucun calendrier n’a été fixé.

Si Alain Petry voit la chose d’un bon œil, notamment parce que «le Luxembourg n’est pas en mesure de prendre une initiative individuelle», Frank Lentz est plus réservé. «Cela pourrait faire des complications administratives en plus. D’autant que les constructeurs eux-mêmes effectuent déjà un suivi dans un carnet électronique, auquel tous les garages professionnels ont accès».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion