Au Luxembourg – Un milan royal encore tué par une éolienne
Publié

Au LuxembourgUn milan royal encore tué par une éolienne

WEILER – Mercredi, un milan royal a été retrouvé mort dans le parc éolien OekoStroum, situé à Weiler. Le ministère de l'Environnement a ordonné la mise à l'arrêt immédiate du site.

Un milan royal aurait une nouvelle fois été tué par une éolienne.

Un milan royal aurait une nouvelle fois été tué par une éolienne.

Natur&Ëmwelt

Après la buse, le milan royal est le rapace qui, en raison de ses vols particulièrement longs, est le plus souvent tué par les
éoliennes. C'est précisément ce qui s'est produit dernièrement, au Luxembourg. Comme le rapporte l'ASBL Natur&Ëmwelt, on a «encore une fois retrouvé les restes d'un milan royal au pied d'une des éoliennes du parc de Weiler». L'oiseau a été découvert par des promeneurs, à une dizaine de mètres de l'éolienne.

Le communiqué de l'association luxembourgeoise de protection de la nature nous apprend qu'«en raison des blessures caractéristiques de l'animal, ainsi que de la courte distance qui le séparait de l'éolienne, on suppose qu'il a été happé par les pales». Ce n'est pas la première fois qu'un milan royal est retrouvé mort à cet endroit. Un incident similaire avait déjà eu lieu l'année dernière.

Le milan royal est l'une des plus importantes espèces d'oiseaux nicheurs d'Europe centrale qui abrite environ 15 000 couples reproducteurs, ce qui représente 70% de la population mondiale de milans royaux. Natur&Ëmwelt estime ainsi que «l'Allemagne, le Luxembourg, la France et la Belgique ont une grande responsabilité pour la préservation de cette espèce en Europe».

Le site à l'arrêt jusqu'à nouvel ordre

D'après Natur&Ëmwelt, le rapace en question est vraisemblablement un parent d'une couvée voisine. Le parent survivant aura du mal à nourrir seul ses petits. Il faut donc s'attendre à retrouver d'autres décès de milans. Selon l'ASBL, les éoliennes mettent en danger les oiseaux qui ont élu domicile à proximité.

Informé de l'affaire, le ministère de l'Environnement a demandé à la Centrale ornithologique de fournir un rapport détaillé pour clarifier l'incident et a ordonné l'ouverture d'une enquête auprès de l'Administration de la nature et des forêts. Les éoliennes ne peuvent fonctionner que dans des conditions strictes et encadrées. Cela implique notamment l'éloignement des milans royaux des rotors. Les installations doivent également être coupées durant la première étape de la moisson, qui attire toujours ces oiseaux.

Le parc éolien a été mis hors service par son exploitant «jusqu'à nouvel ordre», a indiqué le ministère de l'Environnement.

(fj/L'essentiel)

Ton opinion