France – Un mineur jugé pour un meurtre sordide

Publié

FranceUn mineur jugé pour un meurtre sordide

Le procès d'un mineur de 17 ans accusé du meurtre d'un homme de 46 ans à Rouen en septembre 2019 s'est ouvert mercredi à huis clos pour trois jours, a-t-on appris auprès d'un avocat.

Le jeune homme était âgé de 15 ans au moment des faits.

Le jeune homme était âgé de 15 ans au moment des faits.

Le jeune homme, âgé de 15 ans au moment des faits, comparaît pour meurtre aggravé devant le tribunal pour enfants statuant en matière criminelle, selon le parquet. Une autre personne, âgée de 17 ans au moment des faits, comparaîtra ultérieurement devant la cour d'assises des mineurs pour les mêmes faits, selon Fabien Picchiottino, l'avocat de la famille de la victime, un chef cuisinier.

Selon Me Picchiottino et l'avocate de la défense Laura Kalfon, les deux jeunes hommes s'accusent mutuellement d'avoir porté les coups qui ont provoqué la mort de la victime, dont des effets personnels ont été volés.

Le drame s'est produit en 2019 «dans les jardins de l'hôtel de ville entre deux et trois heures du matin», selon Me Picchiottino. «C'est un déchaînement de violence, ils lui portent des coups. Ils ont utilisé un objet contondant, a priori une grosse pierre (...) Ils le laissent mort et nu», assure-t-il.

Des agressions sans raison particulière

Le jeune homme encourt 20 ans de réclusion, la peine maximale pour un mineur de moins de 16 ans, ajoute Me Picchiottino, pour qui «le dossier semble montrer que ce pourrait être» lui «le plus impliqué». «Il a reconnu avoir porté certains coups mais on est très loin des coups extrêmement violents qui peuvent lui être reprochés», précise de son côté Me Kalfon. Son implication «reste à déterminer», a-t-elle ajouté.

Le jeune homme est poursuivi pour meurtre aggravé «parce qu'on lui reproche d'avoir tué pour voler la victime», son téléphone notamment, poursuit l'avocate. «On a retrouvé l'autre mineur avec des effets personnels de la victime. On n'a rien retrouvé sur mon client», précise-t-elle toutefois. Son client est aussi poursuivi pour deux autres agressions la même nuit, avant le meurtre.

Selon Me Picchiottino, avec trois ou quatre autres jeunes, ils ont, sans raison particulière, agressé un jeune homme, qui passera plusieurs jours à l'hôpital, puis un couple.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion