Dans l'Himalaya – Un «mini-Colisée» en glace à 3 350 m d'altitude

Publié

Dans l'HimalayaUn «mini-Colisée» en glace à 3 350 m d'altitude

Des artistes ont érigé, à 3 350 mètres d'altitude, un «mini-Colisée» en parpaings de glace, découpés à la tronçonneuse dans la rivière gelée du petit village de Chilling.

Le site, choisi à l'abri du soleil qui pourrait faire fondre la glace, est battu par les vents glacés permettant de maintenir les températures entre moins 17 à 20 degrés Celsius.

Le site, choisi à l'abri du soleil qui pourrait faire fondre la glace, est battu par les vents glacés permettant de maintenir les températures entre moins 17 à 20 degrés Celsius.

AFP

Un groupe d'artistes a érigé, à quelque 3 350 mètres d'altitude, au Ladakh, dans l'Himalaya indien, un «mini-Colisée» en parpaings de glace, découpés à la tronçonneuse dans la rivière gelée du petit village de Chilling. Le collectif local Kangsing, inspiré par le festival international de sculptures sur glace de Harbin, en Chine, a conçu son installation au départ de Chadar, un chemin de randonnée très populaire, fermé depuis deux ans en raison de la pandémie de Covid-19.

Ce trek de sept jours longe la rivière gelée Zanskar et traverse un «désert glacé» à couper le souffle. «Nous pensons que nous pourrions proposer un festival suffisamment grand et ambitieux, comme le Festival international de Harbin, un événement auquel nous pourrions inviter des artistes du monde entier», a expliqué à l'AFP Tashi, membre du groupe. Le collectif espère bien un jour pouvoir aussi bâtir un établissement susceptible de rivaliser avec le célèbre hôtel de glace de Jukkasjarvi, en Suède.

Le groupe a également construit un sauna

Le site, choisi à l'abri du soleil qui pourrait faire fondre la glace, est battu par les vents glacés permettant de maintenir les températures entre moins 17 à 20 degrés Celsius tout au long de la journée. Avec le soutien du gouvernement local, le groupe, qui compte un médecin, a également construit un sauna, au bord de la rivière gelée, où la température monte à 60 degrés Celsius en 40 minutes environ.

Les courageux qui en font l'expérience sont ensuite censés en sortir, vêtus d'un simple peignoir de bain, avant de l'abandonner au bord de la rivière Zanskar, afin de s'immerger, au travers d'une trouée, dans les eaux glacées. «C'est extraordinaire et dynamisant», témoigne Tundup Gyaltsan, un policier local, tout revigoré, «on ne sent pas du tout le froid».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion