En Israël – Un mort dans une attaque à l'arme à feu à Jérusalem
Publié

En IsraëlUn mort dans une attaque à l'arme à feu à Jérusalem

Une personne a été tuée et trois blessées dans une attaque à l'arme à feu dimanche dans la Vieille Ville de Jérusalem, ont indiqué les autorités israéliennes.

Une personne est décédée.

Une personne est décédée.

AFP/Ahmad Gharabli

L'hôpital Hadassah de Jérusalem a indiqué qu'une personne de 30 ans avait succombé à ses blessures, tandis que la police israélienne a confirmé le décès de l'assaillant «neutralisé» par les forces de l'ordre. Les autorités n'ont pas précisé dans l'immédiat l'identité des victimes et de l'assaillant dans cette rare attaque à l'arme à feu dans la Vieille Ville de Jérusalem, théâtre à l'occasion d'attaques au couteau menées par des assaillants palestiniens contre les forces de sécurité israéliennes.

«Vers 9h locales (8h au Luxembourg), un terroriste armé a ouvert le feu dans la Vieille Ville de Jérusalem. Deux civils ont été grièvement blessés et deux policiers ont été légèrement blessés», a indiqué la police avant l'annonce du décès de l'un des quatre blessés. Une journaliste de l'AFP sur place a entendu des salves de coups de feu et des cris. Juste après l'attaque, de nombreux policiers ont été déployés dans la Vieille Ville, où le corps de l'assaillant est longtemps resté inerte au sol.

Tensions vives

Mercredi dernier, un Palestinien de 16 ans a blessé au couteau deux membres des forces israéliennes dans la Vieille Ville de Jérusalem, avant d'être abattu par la police. Des heurts ont ensuite éclaté entre habitants palestiniens et forces israéliennes dans le quartier d'Issawiya, à Jérusalem-Est, d'où était originaire le jeune assaillant. Et les tensions sont restées vives dans le secteur ces derniers jours, selon la police et des témoins.

Quelque 200 000 Israéliens vivent à Jérusalem-Est, secteur oriental de la ville occupé par Israël, où habitent également 300 000 Palestiniens. La colonisation israélienne est illégale au regard du droit international.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion