Télévision française – Un Mosellan et des «armes secrètes» dans Koh Lanta
Publié

Télévision françaiseUn Mosellan et des «armes secrètes» dans Koh Lanta

Un trentenaire mosellan participe à l'émission phare de «TF1» qui innove pour sa 20e saison, avec des «armes secrètes» pour déjouer les stratégies des aventuriers.

La nouvelle saison démarre vendredi.

La nouvelle saison démarre vendredi.

Lancée vendredi en première partie de soirée, cette vingtième saison du jeu (hors éditions «all stars» qui réunissent d'anciens participants, et sans tenir compte des deux saisons annulées en plein tournage, en 2013 et 2019), a été tournée fin 2020 dans des conditions hors normes. Car l'épidémie de Covid-19 a rendu un tournage à l'étranger impossible et conduit la production à s'installer en Polynésie, habituellement inaccessible en raison d'un trop grand nombre de touristes.

Avec les restrictions sanitaires qui ont compliqué le tournage, «j'ai rarement eu autant de sueurs froides», a expliqué lors d'une conférence de presse en ligne, Alexia Laroche-Joubert, dirigeante d'Adventure Line Production et productrice de l'émission. «C'est un pari fou car on est le seul pays au monde à avoir tourné Koh Lanta» en pleine pandémie, «même les Américains» y ayant renoncé, a-t-elle assuré.

Un maraîcher mosellan au casting

Ce décor inédit a apporté à l'émission des paysages de rêve, plages de sable fin et mer transparente. Mais pour les aventuriers, ce n'était pas des vacances au soleil... «On pouvait appréhender, par la beauté de l'endroit, que ce serait un paradis qui nous décalerait par rapport à l'esprit d'aventure de Koh-Lanta. Mais c'est l’enfer au paradis. Il y a eu un enchaînement de tempêtes qu'on avait rarement vu», mettant les candidats à rude épreuve, a assuré la productrice.

«Il fallait avoir les "cojones" d’y aller, j’ai longtemps cru qu’on ne pourrait pas tourner cette saison», a renchéri le présentateur Denis Brogniart. Les candidats et équipes de production ont bien sûr été testés (certains aventuriers ont dû être remplacés avant le tournage), et les épreuves aménagées, compte tenu des règles sanitaires. Les pirogues servant à transporter les candidats d'un site à un autre étaient par exemple désinfectées avant et après.

La vingtaine d'aventuriers ne comptent pour une fois aucun «senior» dans leurs rangs (le plus âgé a 48 ans). Parmi eux, Arnaud, 36 ans, maraîcher à Hampont, près de Château-Salins. «Je suis pas du genre à chercher la castagne, à chercher les ennuis, je suis plutôt quelqu'un de paisible», confie le père de famille, dans son portrait. «Mais à partir du moment où je m'énerve - ça les enfants le savent - il vaut mieux pas être trop dans le coin».

Les candidats ont dû composer avec de nouveaux éléments perturbateurs, totalement inattendus: des «armes secrètes», qui donnent leur nom à cette saison, ont été disséminées dans les îlots où sont installés leurs campements.

Elles donneront à ceux qui les trouveront le pouvoir de faire dérailler l'issue des «conseils», ces réunions pleines de tension, suivies d'un vote, qui conduisent à l'élimination d'un candidat ou d'une candidate à la fin de chaque épisode. Ces «armes» permettront par exemple de voter double, ou de contrer un «collier d'immunité» (autre objet caché qui permet d'échapper à une élimination).

«Après autant de saisons, on a des aventuriers qui sont des experts de Koh-Lanta, et ça nous paraissait important de venir perturber les certitudes», a expliqué Julien Magne, qui produit également l'émission. On voulait aussi «amener autre chose que les colliers d’immunité», qui étaient jusqu'ici le principal facteur de surprise lors des conseils.

Pour TF1, tout le défi est de prolonger l'envolée des audiences du jeu enregistrées l'an dernier lors des deux éditions («L'île des héros» et «Les 4 terres»), diffusées en partie pendant les confinements printanier et automnal et qui ont atteint des scores inédits depuis plusieurs années. «Ce programme a été le feuilleton du confinement, c’est la plus grosse marque de télévision et de divertissement», et le jeu a raflé «30 des 40 plus grosses audiences de flux (NDLR: hors fictions, sport, info...) de 2020», avec 6,5 millions de téléspectateurs en moyenne, a rappelé Rémi Faure, responsable des programmes de flux de TF1.

TF1 a par ailleurs confirmé qu'une nouvelle saison était en préparation. Attendue au deuxième semestre, et probablement de type «all stars», elle devrait marquer les 20 ans du jeu, qui avait été lancé en août 2001 sur la première chaîne.

(mc/L'essentiel/AFP)

Ton opinion