Politique – Un nouveau parti voit le jour au Luxembourg
Publié

PolitiqueUn nouveau parti voit le jour au Luxembourg

STRASSEN – Fokus, le nouveau parti mené par Frank Engel, a été présenté lundi sans l'intéressé. Les membres veulent construire une nouvelle offre politique et ont de l'ambition.

Le nouveau parti politique Fokus a été lancé sans son porte-parole, l'ancien président du CSV Frank Engel.

Le nouveau parti politique Fokus a été lancé sans son porte-parole, l'ancien président du CSV Frank Engel.

Julien Garroy

Le parti créé autour de Frank Engel a été présenté lundi… sans Frank Engel! L’ancien eurodéputé était malade et n’a pas pu assister au lancement de Fokus, nouvelle formation aux couleurs bleu ciel et blanc. «Nous avons hésité à maintenir la présentation, mais nous nous sommes dit que nous formions une équipe qui ne dépendait pas d’une seule personne», a indiqué Marc Ruppert, président du parti. Frank Engel, ancien président du CSV, qui avait quitté la formation suite à des soupçons d’emploi fictif pour lesquels il a finalement été acquitté, devient porte-parole de Fokus.

«Nous travaillons les fondements de notre parti sans idéologie», assure Marc Ruppert, qui vient du DP. Il estime cependant que Fokus «se trouve au centre, loin des extrêmes». Les membres doivent «respecter une liste de valeurs que nous avons définies, comme la solidarité, le respect, la transparence, l’engagement et le respect du savoir scientifique». Le programme précis doit être élaboré avec des citoyens. «Nous voulons valoriser l’engagement des citoyens, par exemple dans les clubs et associations, qui ne sont hélas pas toujours soutenus». «Ce sont ces valeurs et cet engagement qui ont permis au pays de tenir et de rester uni pendant la pandémie», a répété plusieurs fois Marc Ruppert.

De l'ambition pour les élections

«La transparence est une valeur importante dans un parti», abonde Gary Kneip, secrétaire général. Il prône «un échange permanent avec les citoyens sur les grands sujets», comme le logement, la mobilité et l’environnement. En attendant un programme plus concret, Fokus a présenté de nouvelles têtes. Anne Lecuit, vice-présidente à 20 ans, a été déçue par un bref engagement au CSV. «Je veux un parti jeune et engagé», lance-t-elle. L’autre vice-présidente, Françoise Kirsch, a «pour la première fois intégré un parti». Elle attend «une approche responsable de la politique» suite aux groupes de travail.

Un congrès aura lieu en juin, avant les prochaines échéances électorales de 2023 (communales et législatives) puis 2024 (européennes) que Fokus aborde avec ambition: «Pour changer des choses, il faut être dans la responsabilité», assure Marc Ruppert. Des coalitions sont possibles avec tout le monde, «sauf l’ADR qui pousse trop vers la droite». Aux communales, des personnes non encartées pourront se trouver sur les listes. «Nous voulons changer la manière de faire de la politique», résume le président.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion