Supermarché au Luxembourg – Un nouveau visage pour Cactus Howald

Publié

Supermarché au LuxembourgUn nouveau visage pour Cactus Howald

LUXEMBOURG - Après un an et demi de rénovation, le supermarché du distributeur luxembourgeois se présente aux clients, à partir de ce mercredi.

29052018, Howald, Cactus Howald, Rue des Scillas 4, Inauguration du Nouveau Cactus à Howald, dgad: Marc Lies, Max Leesch, Francine Closener, Claude Ganser, Laurent Schonckert, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

29052018, Howald, Cactus Howald, Rue des Scillas 4, Inauguration du Nouveau Cactus à Howald, dgad: Marc Lies, Max Leesch, Francine Closener, Claude Ganser, Laurent Schonckert, © Editpress/Fabrizio Pizzolante

Editpress/© Editpress/fabrizio Pizzolante

Des allées plus aérées et plus modernes, des nouveautés comme un espace restauration Schnékert Traiteur, un coin de bio en vrac, une armoire de maturation de viande... C’est un Cactus Howald entièrement rénové que les clients découvriront à partir de ce mercredi.

Après 17 mois de travaux pendant lesquels la surface de vente a été transférée à l’ancien parking souterrain, le supermarché montre son nouveau visage. La superficie est passée de 2 600 à 3 650 m², pour un assortiment où l’on trouve désormais quelque 2 200 références bio, 2 850 produits luxembourgeois, plus de 350 spécialités «Cactus hausgemaacht» ou encore une vinothèque proposant plus de 1 000 références.

Boosté par le développement du Ban de Gasperich?

Le distributeur luxembourgeois a investi 30 millions d’euros pour remettre au goût du jour l’établissement établi depuis 1989, à Howald. «C’était un magasin d’ancienne génération avec un grand succès - c’est le troisième plus gros chiffre d’affaires après Belle Étoile et Bascharage - et on commençait à être à l’étroit», explique Laurent Schonckert, administrateur-directeur du groupe Cactus.

Si ce dernier admet que certains clients ont pu déserter le supermarché pendant les travaux, il compte aussi sur le développement du Ban de Gasperich pour attirer et fidéliser une nouvelle clientèle.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion