Réforme scolaire – Un numerus clausus pour les futurs éducateurs

Publié

Réforme scolaireUn numerus clausus pour les futurs éducateurs

LUXEMBOURG - Face à l'afflux de candidats et aux capacités limitées du LTPES, une réforme de la formation a été présentée ce mardi par Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale (DP).

Initiée sous l'ancien gouvernement, la réforme de la formation des éducateurs prendra effet à la rentrée prochaine. Une mesure rendue nécessaire par la hausse constante des demandes de cette filière de formation au cours des dix dernières années. Alors que le nombre d'élèves était de 240 au cours de l'année 2005/2006, il a atteint 407 cette année. Un chiffre bien supérieur aux capacités d'accueil du Lycée technique pour professions éducatives et sociales (LTPES).

Dès la rentrée, un numerus clausus sera donc mis en place. Seuls 250 élèves seront acceptés dans la formation qui se poursuivra dans les murs du lycée de Mersch. Mais ceux et celles qui voudraient tout de même suivre une telle formation, sans pour autant devenir éducateur, le pourront grâce à la création d'une nouvelle filière, baptisée «sciences sociales». Une filière qui sera enseignée dans plusieurs établissements, dont le lycée de Belvaux, le LTE d'Ettelbruck ou bien encore l'école privée Sainte-Anne.

Admission selon plusieurs critères

«Ce que nous avons constaté c'est que tous les élèves inscrits jusque-là dans cette formation ne voulaient pas forcément devenir éducateur, mais profitaient du diplôme pour poursuivre leur parcours dans d'autres domaines», note Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale (DP). Cette volonté de resserrer le nombre d'élèves éducateurs au sein du LTPES s'accompagnera d'une réforme du programme, mais aussi des diplômes. Alors qu'actuellement les élèves doivent suivre une formation en 12e, 13e et 14e, sanctionnée par le diplôme de fin d'étude et le diplôme d'État d'éducateur, les prochains élèves passeront leur examen de fin d'étude en 13e et ceux qui veulent poursuivre dans cette voie pour être diplômé d'État feront une 14e.

L'examen d'entrée se déroulera le 31 mai prochain, le dépôt des candidatures prenant fin, pour leur part, le 21 mai. En raison des nouvelles conditions d'entrée, les 250 élèves seront sélectionnés à la fois sur leurs résultats à l'examen d'admission, mais aussi sur leur moyenne générale de l'année en cours. Peuvent se présenter à l'examen les candidats issus d'une 11e dans l'enseignement technique ou de la 3e de l'enseignement classique. Le LTPES devient ainsi le premier établissement scolaire luxembourgeois à sélectionner ses élèves.

(Jmh et TH/L'essentiel)

Ton opinion