Consultation en Alsace – Un «oui» à 92,4% pour sortir du Grand Est
Publié

Consultation en AlsaceUn «oui» à 92,4% pour sortir du Grand Est

150 000 votants à une «consultation citoyenne», sans valeur juridique, ont plébiscité à 92,4% une sortie de l'Alsace de la région Grand Est.

Au total, 153 844 bulletins de vote valides ont été comptabilisés, représentant près de 12% de la population des deux départements alsaciens inscrite sur les listes électorales.

Au total, 153 844 bulletins de vote valides ont été comptabilisés, représentant près de 12% de la population des deux départements alsaciens inscrite sur les listes électorales.

AFP

Les quelque 150 000 votants à une «consultation citoyenne», sans valeur juridique, organisée par la Collectivité européenne d'Alsace (CEA) ont plébiscité à 92,4% une sortie de l'Alsace de la région Grand Est, a annoncé lundi la CEA. Les votants étaient appelés à répondre par oui ou par non à la question suivante: «L'Alsace doit-elle sortir du Grand Est pour redevenir une région à part entière?», lors de cette consultation sans valeur juridique, comme l'avait lui-même noté Frédéric Bierry, président (LR) de la CEA issue de la fusion, en 2021, des conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Le oui a recueilli 92,4% des suffrages exprimés du 21 décembre au 15 février dans une centaine d'urnes, par courrier et sur Internet, contre 7,6% pour le non. Au total, 153 844 bulletins de votes valides ont été comptabilisés, représentant près de 12% de la population des deux départements alsaciens inscrite sur les listes électorales, selon les chiffres de l'Insee. En dépit de cette participation modeste, Frédéric Bierry y a vu «un véritable succès populaire», lors d'une conférence de presse au siège de la collectivité.

«Nous allons redevenir une région à part entière»

«Les Alsaciens se sont exprimés très clairement, ils veulent le retour d'une région Alsace, et ils vont obtenir le retour d'une région Alsace», a-t-il assuré, invitant les candidats à l'élection présidentielle à «se saisir» de leur «attente». «Le Grand Est était une parenthèse, nous allons redevenir une région à part entière», a-t-il conclu en présence de la ministre chargée de l'Insertion, Brigitte Klinkert, ancienne présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin.

Moins péremptoire, celle-ci s'est «réjouie» de l'issue de la consultation, promettant de relayer «cette demande auprès du Premier ministre et du président de la République». Le retour d'une région Alsace est une revendication locale depuis la création de la région Grand Est, qui réunit depuis 2016 les ex-régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion