Catastrophe nucléaire – Un parc éolien sera construit à Fukushima

Publié

Catastrophe nucléaireUn parc éolien sera construit à Fukushima

Les autorités japonaises veulent construire un parc éolien au large de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a-t-on appris jeudi de source officielle.

«Ceci entre dans le cadre des efforts du gouvernement pour reconstruire la région tout en promouvant une énergie renouvelable», a expliqué à l'AFP un responsable de l'Agence des Ressources naturelles et de l'Énergie. «Construire des éoliennes sur la terre serait compliqué à cause des nuisances sonores et des plans d'urbanisme. Nous envisageons donc un parc offshore», a-t-il précisé.

L'agence prévoit de provisionner jusqu'à 20 milliards de yens (190 millions d'euros) pour ce projet, sur des fonds issus de rallonges budgétaires pour la reconstruction de la région de Tohoku (nord-est de l'archipel).

Le Tohoku a été dévasté le 11 mars par un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant qui ont fait près de 20 000 morts et disparus et entraîné un accident nucléaire à la centrale Fukushima Daiichi, située au bord de l'océan Pacifique et à 220 km au nord-est de Tokyo.

Le parc envisagé comporterait six éoliennes, d'une capacité unitaire de 2 mégawatts. À titre de comparaison, un réacteur nucléaire dit de moyenne puissance dispose d'une capacité égale ou légèrement supérieure à 1 000 mégawatts.

D'ici à 2015

Espérant mettre en exploitation ces éoliennes d'ici à 2015, le gouvernement nippon compte sur la participation des industriels japonais du secteur, comme Mitsubishi Heavy Industries, Fuji Heavy Industries et Japan Steel Works, a ajouté le responsable de l'agence.

Il a toutefois reconnu que ces plans pourraient être contestés par les pêcheurs de la région, dont les affaires ont été ruinées par le tsunami qui a détruit une grande partie de la flotte halieutique et par l'accident nucléaire qui a provoqué des rejets radioactifs dans des zones de pêche côtières.

En poste depuis le début du mois, le Premier ministre de centre-gauche Yoshihiko Noda s'est engagé à présenter un nouveau plan énergétique pour le Japon d'ici à l'été 2012, avec une réduction de la dépendance au nucléaire et un accroissement de l'usage des énergies éoliennes, solaires et géothermiques.

Sur 54 réacteurs installés au Japon, seulement onze sont actuellement en exploitation commerciale, la plupart des autres étant stoppés à cause d'un séisme ou par précaution depuis l'accident de Fukushima. La part de l'électricité d'origine nucléaire n'a pas dépassé 11,5% du total produit en août au Japon, contre 25 à 30% avant la catastrophe.

(L'essentiel Online/AFP)

Violente réplique, sans risque de tsunami

Un séisme de magnitude 6,2 a frappé jeudi la côte nord-est du Japon, mais le risque de tsunami a été exclu. L'agence météorologique du Japon a précisé que le tremblement de terre a eu lieu au large d'Ibaraki, à environ 220 km à l'est de Tokyo, à une profondeur de 10 km.

Près de 20 000 personnes ont péri ou étaient portées disparues après le séisme suivi d'un tsunami, le 11 mars dernier, sur la côte-est du Japon.

Ton opinion