Ex-star en souffrance – Un patron réclame 36 millions d'euros à Becker
Publié

Ex-star en souffranceUn patron réclame 36 millions d'euros à Becker

Déclaré en juin en faillite personnelle, l'ex-star du tennis doit verser une grosse somme à un entrepreneur suisse, un de ses partenaires en affaires.

Boris Becker semble entraîné dans une longue descente aux enfers.

Boris Becker semble entraîné dans une longue descente aux enfers.

Twitter

Rien ne va plus pour Boris Becker. Déclaré en juin en faillite personnelle par un tribunal londonien pour une dette de plusieurs millions d'euros, l'ex-star du tennis allemand pourrait devoir verser en plus 36 millions d'euros à un homme d'affaires en Suisse. Il est en effet dans la ligne de mire du financier Hans-Dieter Cleven.

L'entrepreneur, qui est un ancien associé de Becker, réclame cette somme au joueur allemand justement en raison du jugement londonien, un jugement qui montre que l'Allemand est insolvable. Il s'est dit «forcé» de réclamer ses dus au joueur, selon un document que s'est procuré le Blick.

Parmi les plus riches de Suisse

Hans-Dieter Cleven fait partie, selon le magazine Bilan, des hommes les plus riches de Suisse où il occupe la 399e place. Il a créé en 2004 avec Becker, la «Becker-Cleven Fondation» pour la promotion de la santé des enfants en Suisse. Mais depuis 2012, la Fondation a été rebaptisée «Fondation Cleven», Boris Becker s'étant en effet retiré du Conseil de fondation pour des raisons de surcharge de travail, tout en continuant à la soutenir en tant qu'ambassadeur.

Outre ses soucis avec la justice londonienne, Boris Becker a déjà eu des déboires judiciaires pour des dettes impayées avec la justice espagnole, concernant des travaux dans sa villa de Majorque, et la justice suisse, pour ne pas avoir payé le pasteur qui l'a marié en 2009. En 2002, la justice allemande l'avait condamné à deux ans de prison avec sursis ainsi qu'à 500 000 euros d'amende pour quelque 1,7 million d'euros d'arriérés d'impôts.

Boris Becker couvre actuellement Wimbledon pour la BBC. Sa quinzaine londonienne ne s'annonce pas de tout repos après ce nouveau rebondissement.

(L'essentiel/cht/nxp)

Ton opinion