Malte/Luxembourg – Un petit avion s'est écrasé, faisant cinq morts

Publié

Malte/LuxembourgUn petit avion s'est écrasé, faisant cinq morts

MALTE/LUXEMBOURG - Un avion, qui appartient à CAE Aviation basé au Luxembourg, s'est écrasé au décollage lundi matin à Malte. Cinq Français sont morts.

Forensics work on the site of a small plane crash at Malta International Airport,  on October 24, 2016. Five French nationals died when a small plane crashed shortly after take off from Malta's international airport, the island's government said. The plane had been chartered by French customs and had been involved in the surveillance of people and drugs trafficking off Malta, the government said in a statement. / AFP PHOTO / Matthew Mirabelli

Forensics work on the site of a small plane crash at Malta International Airport, on October 24, 2016. Five French nationals died when a small plane crashed shortly after take off from Malta's international airport, the island's government said. The plane had been chartered by French customs and had been involved in the surveillance of people and drugs trafficking off Malta, the government said in a statement. / AFP PHOTO / Matthew Mirabelli

AFP/Matthew Mirabelli

Un accident s'est produit ce lundi matin, à 7h30 à l'aéroport international de Malte. Un avion appartenant à la société privée CAE Aviation, basée à l'aéroport luxembourgeois du Findel, s'est écrasé peu après le décollage selon le journal Times of Malta. Les images impressionnantes d'un avion en flammes sur la piste ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux. «Il n'y avait pas de ressortissants luxembourgeois à bord de l'avion», a indiqué CAE Aviation dans un communiqué publié à 12h30. L'appareil était un Fairchild Metroliner Mark III enregistré aux États-Unis, opéré par CAE Aviation pour le compte du ministère français de la Défense.

L'accident a néanmoins fait cinq victimes, aucun passager n'ayant survécu. Trois personnes étaient employées par le ministère français de la Défense et les deux pilotes étaient salariés de CAE, a indiqué ce dernier. Toutes les victimes sont de nationalité française. L'aéroport de Malte est resté fermé une grande partie de la matinée avant de rouvrir progressivement.

Pas d'explosion avant l'impact

Le gouvernement maltais a affirmé que le vol «faisait partie d'une opération de surveillance menée depuis cinq mois par les douanes françaises pour repérer les routes de trafics d'êtres humains et de drogues en particulier». Il s'agissait d'un vol local et l'avion devait revenir à Malte au bout de quelques heures, «sans atterrir dans un pays tiers». Plusieurs enquêtes sont en cours pour tenter de déterminer les causes du drame. «Des information officielles, des images et des témoins ont clairement indiqué qu'il n'y avait pas eu d'explosion avant l'impact», a assuré le gouvernement. CAE Aviation a indiqué que les pilotes étaient expérimentés.

Dans un premier temps lundi matin, plusieurs sources et notamment l'agence de presse allemande DPA, indiquaient que l'avion était mis à disposition de l'agence européenne Frontex. Ce qu'a démenti Frontex dans un tweet quelques minutes plus tard. Idem pour la responsable de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qui a confirmé que l'avion impliqué n'était pas lié aux activités de l'Union européenne. CAE Aviation a également indiqué que l'appareil ne volait pas au nom du gouvernement luxembourgeois.

(NC/L'essentiel/AFP)

Ton opinion