Coronavirus au Luxembourg – «Un petit couvre-feu, ça ne ferait pas de mal»

Publié

Coronavirus au Luxembourg«Un petit couvre-feu, ça ne ferait pas de mal»

LUXEMBOURG - Contrairement à ses voisins, le Grand-Duché n'accentue pas ses restrictions face à l'épidémie. Les réactions de nos lecteurs sont plutôt partagées.

Fermeture des restaurants, couvre-feu, rassemblements limités... De nombreux pays d'Europe, dont nos voisins français et belges, ont pris ces derniers jours de nouvelles mesures radicales face à la recrudescence des contaminations au coronavirus. Pourtant, le gouvernement luxembourgeois a fait le choix de ne pas imposer de nouvelles restrictions sur son sol. «À ce stade, aucune nouvelle restriction n'est décidée», avait annoncé samedi le Premier ministre Xavier Bettel (DP). «Ce virus est là, mais il ne faut pas exagérer non plus», explique Éliane, 55 ans, sollicitée par L'essentiel dans une rue d'Esch-sur-Alzette, mardi. Cette habitante de Steinfort valide donc la stratégie du Luxembourg mais souhaiterait tout de même «plus de contrôles».

«Le week-end dernier encore, ils ont découvert une fête avec 150 personnes! Moi je fais attention mais je ne veux pas arrêter de vivre», glisse-t-elle. Un reconfinement, Alessandra, 27 ans, d'Hesperange, ne le conçoit pas non plus: «J'ai peur pour le secteur de la restauration qui a déjà beaucoup perdu. Tout refermer serait pire. Voir les chiffres des infections et décès chaque jour, ça fait réfléchir, mais si vous êtes vulnérable alors faites attention, n'allez pas au restaurant, sortez uniquement si c'est vraiment nécessaire. Il faut faire attention, mais sans que l'on referme tout, je trouve que c'est la meilleure solution».

«Il faudrait fermer les bars, les restaurants, et même les écoles»

Selon un sondage lancé en début de semaine, 58% des lecteurs de L'essentiel pensent que le Luxembourg est un bel exemple pour les autres pays, contre 42% qui pensent que les mesures prises par le gouvernement sont parfois trop laxistes. Travailleur frontalier résidant à Longwy, en France, Anthony, 32 ans, estime pour sa part que le Luxembourg ne pourra pas éviter des mesures plus restrictives. «Au Grand-Duché, il y a plus de libertés et de souplesse. Mais l'Europe va devoir s'uniformiser à un moment ou à un autre».

«Les chiffres des nouvelles infections ne m'effraient pas, mais la hausse des décès devient préoccupante. J'ai peur que des frontaliers viennent ici justement parce que nous n'avons pas autant de restrictions. Un petit couvre-feu ne ferait pas de mal, surtout à ces jeunes qui ne respectent rien», lâche Paula, 43 ans, résidente de Dudelange. Et justement, Kocan, jeune lycéenne de 17 ans, est plutôt du même avis. Selon elle, «il faudrait fermer les bars, les restaurants, et même les écoles. Dans ma classe, beaucoup de gens ont été placés en quarantaine car ils ont été en contact avec quelqu'un de positif».

«Si on referme de nouveau tout, nous allons avoir tellement de pauvreté ici au Luxembourg, on n'imagine même pas», craint Éliane. «La peur de vivre tuera l'économie, nous vivons depuis des siècles avec les virus et il faudra apprendre à vivre avec celui-là», commente un internaute sur le compte Instagram de L'essentiel. «Il y a encore beaucoup de questions sans réponses, même pour les autorités», regrette Paula, dans la rue, à Esch-sur-Alzette.


(nc/sl/L'essentiel)

Ton opinion