Automobile – Un peu de folie et de plaisir coupable avec Mustang
Publié

AutomobileUn peu de folie et de plaisir coupable avec Mustang

La version Mach 1 du célèbre coupé américain allie performances élevées à usage au quotidien. Fermons les yeux, poussons le bouton de démarrage.

La Mustang Mach est numérotée individuellement selon son ordre de production.

La Mustang Mach est numérotée individuellement selon son ordre de production.

La Mustang Mach 1, c'est d'abord un look incomparable. Et pourtant bien identifiable. Le coupé sportif américain, musclé et élancé, reprend le diffuseur arrière de la GT500 et la grille de calandre est inspirée du modèle des années 1970. Avec son capot bombé orné des bandes bicolores, son jaune fluo coché parmi les huit teintes disponibles, le décor est posé. Fermons les yeux, poussons le bouton de démarrage. Le V8 5 litres rugit immédiatement, prêt à en découdre - le passer en mode «silencieux» ne fera guère modifier le regard des badauds. On est directement plongé dans l'ambiance.

Le levier de vitesses manuel à six rapports, et sa «boule de billard» blanche reprise de la Bullit, remet une couche. Les rapports sont courts, rugueux. On est bien dans une voiture qui demande à être pilotée - les modes circuit et dragster (!) sont là pour vous le rappeler. Le châssis adapté aux routes européennes et les amortisseurs actifs encaissent ardemment les aspérités. L'image d'une Mustang peu agile dans les virages s'efface une fois trouvé le point de bascule entre sur et sous-virage. On colle au bitume et il le faut, car avec ses 460 chevaux, cette Ford «dégomme», tout simplement, en aplatissant le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes.

Le couple donne son maximum à 4 900 tours, et la poussée supplémentaire chatouille jusque dans les reins. Un vrai regain de puissance disponible jusqu'à 7 000 tours passés. Mais il n'est nul besoin de pousser autant pour se faire plaisir, cette Mustang est divertissante à tout moment, avec un maximum de retour de sensations dans la direction. Et polyvalente, en se montrant réactive et souple dès les bas régimes, ce qui permettra de contenir la consommation autour des 14 litres aux 100 km.

Ford fait évidemment des concessions à la modernité entre écrans digitaux et connectivité. Mais les amateurs de conduite «à l'ancienne» s'y retrouveront. Et balaieront les arguments qu'un tel véhicule semble quelque peu anachronique à l'heure de l'électrification à tous crins. Même quand on sait par exemple que le malus en France atteint 30 000 euros, soit la moitié du prix de vente... Presque aussi dingue que cette drôle de bête!

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

On a aimé

•Le look extérieur

•La prise de plaisir, dès les premiers tours de roues

•la polyvalence

On a moins aimé

•Un petit coup de mou à la relance en 6e, qui s'efface avec le monde Sport

•Habitacle un peu trop sage

Fiche technique

Modèle essayé: Ford Mustang Mach 1 5.0 litre V8

Cylindrée: 4 951 cm3

Puissance: 460 ch à 7 250 trs/min

Couple: 529 Nm à 4 900 trs/min

Boîte de vitesses: Manuelle 6 rapports

0 à 100 km/h: 4,8 s

Vitesse maxi: 267 km/h

Dimensions: 4,8 m de long; 1,96 m de large; 1,4 m de haut

Empattement: 2,72 m

Volume de coffre: 408 litres

Poids: 2 114 kg

Émissions de CO2: 284 g/km

Consommation: 12,4 litres aux 100 km WLTP

Tarif de base: 59 000 euros

Ton opinion