Bande dessinée: Un puzzle géant crée du lien dans un village
Publié

Bande dessinéeUn puzzle géant crée du lien dans un village

Une fête de village réunit les habitants autour d’un projet fou, aux conséquences inattendues entre lien social et histoires d’amour.

par
Joseph Gaulier

Grand Angle

Monsieur Dubrandon, patron colérique d’une entreprise familiale de puzzle, cherche un moyen de relancer sa boutique, menacée à court terme. Un peu par hasard surgit l’idée de créer un puzzle géant de 30 000 grandes pièces, portées par les habitants lors de la fête de village que Dubrandon parraine. Roger, organisateur de ladite fête, est complètement dépassé par les événements. Comment réunir 30 000 personnes dans une commune de 2 500 âmes? Les tuiles s’enchaînent, mais la détermination des habitants ne s’essouffle pas.

«C’est un album positif, il n’y a pas de méchant, tout cela est tout à fait assumé. Il y a un côté téléfilm du dimanche soir», explique le coscénariste Jérôme Félix. La BD est tirée d’un film réalisé il y a près de dix ans dans le cadre d’un projet culturel en Normandie. «Il a fallu adapter l’histoire en étant généreux dans les gags et les péripéties, car ce n’est pas le suspense qui tient les lecteurs en haleine», reconnaît l'auteur.

Faire passer un bon moment au lecteur

Surtout, le principal message est «de retrouver le goût de faire des choses ensemble», selon Jérôme Félix, qui déplore une société individualiste, dans laquelle «chacun est noyé dans les écrans». Le calendrier de sortie «tombe bien, alors que l’on semble se diriger vers la sortie de la pandémie, ce qui doit inciter les gens à se retrouver».

Le scénario est pimenté par des histoires amoureuses. La baby-sitter Isa ne sait que penser de son compagnon marin parti quatre mois sans lui donner de nouvelles, tandis qu’Hippolyte, l’instituteur du village, la convoite sans oser l’aborder. L’album ayant l’objectif de faire passer un bon moment au lecteur, ces amourettes sont drôles et chacun finit par trouver son compte! «L’album plaît moyennement aux fans de BD, mais davantage au grand public», résume Jérôme Félix.

• «Ces petits riens qui changent tout». Félix, Legeard et Janolle. Grand Angle, 16,90 euros.

Grand Angle
0 commentaires