Au Luxembourg : Un résident sur cinq a déjà investi dans la «finance durable»

Publié

Au Luxembourg Un résident sur cinq a déjà investi dans la «finance durable»

LUXEMBOURG – 21% des résidents ont déjà pris la décision de placer leurs billes dans l'investissement vert, l’investissement socialement responsable (ISR), la finance solidaire ou le microcrédit, selon les résultats d'un sondage.

La finance durable désigne des pratiques de la finance qui prennent en compte des critères extra financiers comme l’environnement ou le social.

La finance durable désigne des pratiques de la finance qui prennent en compte des critères extra financiers comme l’environnement ou le social.

iStock/City Presse

Ils ont «franchi le cap»: 21% des résidents ont déjà investi dans des produits financiers durables. C'est le principal enseignement d'un sondage réalisé par Ilres*, présenté ce mardi par la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), la fondation ABBL pour l’éducation financière et Luxembourg Sustainable Finance Initiative (LSFI).

Pour rappel, la finance durable désigne des pratiques de la finance qui prennent en compte des critères extra financiers comme l’environnement ou le social. Elle est désignée comme un levier pour la transformation des sociétés et de l’économie vers une économie plus durable. Elle regroupe l'investissement vert (Investissement destiné à favoriser la transition énergétique comme les obligations vertes et les fonds verts), l’investissement socialement responsable (ISR), la finance solidaire et le microcrédit.

«Idées fausses»

« Il est clair que les produits durables suscitent un intérêt croissant, mais il existe encore un manque d’informations quant à leur impact et des idées fausses qui y sont associées, telles que l'écoblanchiment, le retour sur investissement ou un manque général de connaissances sur les enjeux ESG et leurs différentes applications, auxquelles il convient de remédier de toute urgence », commente Nicoletta Centofanti, directeur général par intérim de LSFI.

En outre, environ 10% des répondants disent envisager de placer plus de la moitié de leur épargne dans des produits de finance durable. «Plus le patrimoine disponible est important, plus l’intérêt pour un investissement durable croît», relève la CSSF.

À noter que le 2 août dernier, les conseillers bancaires ont désormais l’obligation d’aborder avec chacun de leurs clients leurs attentes en matière d’impact environnemental, sociétal et de gouvernance de leurs investissements, dans le cadre de l'évolution de la réglementation financière. «Cette nouvelle donne devrait, en amenant de potentiels investisseurs à se confronter au sujet, donner un coup d’accélérateur au développement de la finance durable», conclut la CSSF.

*Le sondage a été mené par ILRES auprès d’un échantillon représentatif de 1011 personnes résidentes au Luxembourg de mi-avril à mi-mai 2022.

(ol)

Ton opinion

0 commentaires