Police au Luxembourg: Un retour de groupes criminels opérant de l'étranger

Publié

Police au LuxembourgUn retour de groupes criminels opérant de l'étranger

LUXEMBOURG – La police luxembourgeoise indique avoir constaté, ces derniers mois, un retour des groupements criminels professionnels opérant de l’étranger. Braquages, cambriolages, recels… sont listés.

par
Nicolas Chauty

Police grand-ducale

Le Luxembourg serait de nouveau la cible de «groupements criminels professionnels opérant de l’étranger». C'est en tout cas ce qui ressort du dernier rapport de la police grand-ducale, dont la section Répression grand banditisme (RGB) a été particulièrement sollicitée sur plusieurs enquêtes en 2021. Des réseaux biélorusses de vols à l'étalage «dans des magasins de vêtements et des parfumeries» ont été ciblés, plusieurs de leurs membres arrêtés et «une grande quantité d’articles volés» a été saisie. D'autres réseaux organisés, souvent africains selon la police, ont provoqué des vols avec violences et des cambriolages.

La police liste aussi «une série de plusieurs hold-up dans des stations-services», des attaques de distributeurs de billets avec parfois même des véhicules volés peu avant, ou encore «une série de vols de pièces détachées de véhicules commis dans des parkings souterrains de complexes résidentiels». À titre d'illustration, en 2021, la Cellule recherche fugitifs (FAST Luxembourg) a traité 26 nouvelles affaires et douze fugitifs (dix hommes et deux femmes) ont pu être arrêtés. Sur requête des autorités judiciaires luxembourgeoises, deux personnes en cavale ont également pu être reprises en Belgique.

Police grand-ducale

«Une collaboration étroite sur le plan international est essentielle»

La criminalité organisée concerne aussi le trafic illicite de migrants et dans ce cadre l'an passé, la police luxembourgeoise a assuré un suivi d'enquêtes «dans plusieurs dossiers volumineux». Le Luxembourg contribue à l’effort commun de contrôle des frontières extérieures maritimes et terrestres de l’Union européenne via l’Agence Frontex. Un volontaire luxembourgeois a notamment travaillé comme «screener» en Italie l'an passé, chargé de veiller au filtrage des migrants avant le début des démarches de protection internationale.

Huit fonctionnaires luxembourgeois ont aussi constitué le «rapid reaction pool», mobilisable dans les situations de crise, et la police de l’aéroport était associée aux réunions du conseil d’administration de l’Agence Frontex. Plus largement, la police grand-ducale a participé à des opérations pour le maintien de la paix. L'un de ses membres s'est rendu notamment en Ukraine et en Palestine.

«Une collaboration étroite sur le plan international est essentielle, note Henri Kox, le ministre de la Sécurité intérieure. La Police fédérale belge a répondu favorablement aux demandes de renfort en matériel et en personnel de la police grand-ducale. Dans le même esprit de coopération, la police grand-ducale a prêté main-forte à la police fédérale belge, lors de plusieurs actions ciblées».

Ton opinion

4 commentaires