Accident en Inde – Un sabotage de train sème la mort

Publié

Accident en IndeUn sabotage de train sème la mort

Au moins 71 personnes sont mortes dans le déraillement d'un train express reliant Calcutta à Bombay vendredi matin dans l'est de l'Inde. Les autorités craignent une attaque de la rébellion maoïste.

Au moins 71 personnes, selon la police, sont mortes quand un convoi de marchandises est venu percuter le premier train en sens inverse. Il y a eu en outre plus de 120 blessés, selon l'agence Press Trust of India (PTI).

La télévision locale a diffusé des images montrant les épaves disloquées des wagons. De nombreux passagers sont encore prisonniers des décombres et le bilan pourrait donc rapidement s'alourdir. On compte des dizaines de blessés.

Le ministre des Chemins de fer, Mamata Banerjee, a confirmé qu'une bombe avait explosé au passage de premier train. «D'après ce qu'on m'a dit, on peut supposer que les maoïstes sont impliqués», a-t-elle ajouté.

Voitures projetées

Le train de passagers venait de Bombay et se dirigeait vers Calcutta, dans l'État du Bengale occidental. L'explosion a projeté plusieurs voitures sur l'autre voie, où elles ont été percutées par un train de marchandises qui venait en sens inverse. Des hélicoptères de l'armée ont été envoyés sur place pour évacuer les blessés.

L'accident s'est produit vers 1h30 du matin (22h00 au Luxembourg) dans le secteur de Jhargram. La région est connue pour être un bastion de rebelles maoïstes, mais leur implication n'a pas été confirmée.

Scène de chaos

Un journaliste du journal Telegraph a décrit une scène de chaos.«Je peux voir au moins quatre voitures de passagers complètement disloquées, et de nombreux corps écrasés sous le train de marchandise», a rapporté Naresh Jana.«Les gens sont en larmes. Des sauveteurs essayent de secourir les survivants et de dégager les corps. Je vois des morceaux de corps qui sortent des compartiments et sous les roues. J'entends des gens, des femmes, qui crient à l'aide de l'intérieur des voitures.»

Les maoïstes, qui affirment lutter pour les droits des pauvres et des sans-terre, ont déjà attaqué des trains par le passé, surtout dans l'Est du pays. La police les soupçonne d'être les responsables du déraillement du Rajdhani Express en mars.

lessentiel.lu avec agences

Les rebelles maoïstes, qui attaquent fréquemment les forces de police, les édifices publics et les infrastructures, ont intensifié leurs attaques ces derniers mois en riposte à une offensive de l'armée, qui essaye de les déloger de leurs bases dans la jungle.

Ton opinion