Centrale nucléaire – Un séisme peut-il faire vaciller Cattenom?

Publié

Centrale nucléaireUn séisme peut-il faire vaciller Cattenom?

CATTENOM - Un rapport indique que les centrales nucléaires françaises ne sont pas pensées pour
résister à un fort séisme.

Le résultat final des stress-tests doit être connu fin 2011.

Le résultat final des stress-tests doit être connu fin 2011.

Dans l'ensemble, les réacteurs nucléaires français sont «robustes». C'est ainsi qu'on pourrait résumer un récent rapport intermédiaire publié par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui évalue les centrales françaises. Robustes, oui mais... Visiblement, les usines nucléaires ne sont pas franchement étudiées pour résister à un puissant séisme, comme celui qui s'est déroulé à Fukushima, au Japon, le 11 mars dernier. Les experts ont ainsi détecté des faiblesses dans les circuits de refroidissement, pourtant cruciaux en cas de pépin.

Un problème détecté y compris sur la centrale de Cattenom où «la problématique séisme n'a pas été suffisamment prise en compte», selon l'ASN. EDF a tenté de rassurer en affirmant que le problème serait traité en 2012.

D'ici là, un séisme puissant peut-il secouer la Moselle? C'est peu probable, si l'on en croit l'analyse du Centre européen de géodynamique et de séismologie, basé à Walferdange. Si, rappelait le sismologue Adrien Oth juste après le séisme japonais, les tremblements de terre sont fréquents dans la Grande Région, ils sont très peu puissants. Le 14 février, un séisme avait secoué un peu la zone, de Coblence à Luxembourg. Mais avec une magnitude de 4,4 sur l'échelle de Richter. Pas de quoi faire paniquer les foules. «Ce qui nous protège, c'est d'être situé au milieu d'une plaque, pas sur une bordure», selon Adrien Oth.

Jérôme Wiss

Ton opinion