Soutien au cinéma – Un seul type d’aide pour l’audiovisuel

Publié

Soutien au cinémaUn seul type d’aide pour l’audiovisuel

LUXEMBOURG – Les députés ont adopté, mercredi après-midi, sans les voix de l’ADR, la suppression des Certificats d’investissements audiovisuel (CIAV) pour les remplacer par des aides directes.

La loi votée mercredi prévoit la création d’un fonds structurel destiné à favoriser l’investissement privé dans la production audiovisuelle.

La loi votée mercredi prévoit la création d’un fonds structurel destiné à favoriser l’investissement privé dans la production audiovisuelle.

L'essentiel/Jean-Michel Hennebert

Afin de faire vivre un peu la place financière, les investisseurs privés, avaient jusqu’à présent la possibilité d'investir dans le cinéma et l’audiovisuel par le biais de Certificats d’investissement audiovisuel (CIAV). Seulement ce produit financier est tombé en désuétude et abandonné des investisseurs ou presque.

Pour y remédier, les députés ont décidé mercredi de supprimer ces CIAV pour ne faire place qu’à un seul et même type d’aide, des aides directes. Dans l’exposé des motifs, le législateur souligne toutefois «qu’au bout du compte, cette conversion du soutien CIAV en aides financières sélectives n’engendrera pas de dépenses supplémentaires pour le budget de l’État».

Toutefois, afin de maintenir un certain lien entre la place financière et l’audiovisuel, la loi votée mercredi prévoit la création d’un fonds structurel destiné à favoriser l’investissement privé dans la production audiovisuelle. Dans le même ordre d’idée, le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle sera conséquemment modifié. Un comité de sélection va être créé pour désigner les lauréats aux aides publiques. Parallèlement, le conseil d’administration du Fonds de soutien va passer de huit à trois membres.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion