Procès Chirac – Un spectacle «affligeant»

Publié

Procès ChiracUn spectacle «affligeant»

Le Syndicat de la magistrature a considéré mercredi que les réquisitions de relaxe dans le procès Chirac donnent le sentiment que «la justice n'estpas la même pour tous».

Le Syndicat de la magistrature (SM) a jugé «affligeant» le spectacle offert par les deux représentants du ministère public qui pointe, selon lui, la «faiblesse» du statut du ministère public.

Le parquet, poursuit le syndicat dans un communiqué, est «tout entier dans la main du pouvoir exécutif». Le SM juge qu'une réforme du statut du parquet «est devenue un enjeu démocratique de premier ordre».

Le SM estime que la «gestion» des dossiers Chirac «traduit la perte coupable de tout repère éthique de la part d'une certaine hiérarchie». Il regrette que les deux représentants du ministère public au procès, qui s'est ouvert le 5 septembre devant le tribunal correctionnel de Paris, aient «par leur lecture manifestement partisane du dossier» contribué selon lui à ternir l'image du parquet.

Manqué de délicatesse

«Ils ont (...) manqué de la plus élémentaire des délicatesses envers les magistrats qui ont instruit les deux volets du dossier - magistrats dont la compétence, l'indépendance et la rigueur sont pourtant unanimement reconnues», poursuit le SM.

«Ces deux procureurs seront parvenus à renforcer les citoyens dans leur conviction que la justice n'est décidément pas la même pour tous; en ce sens, c'est une part du sentiment démocratique qui s'est trouvée, hier, encore un peu plus abîmée», conclut le Syndicat de la magistrature.

Le procès de Jacques Chirac, jugé en son absence en raison de son état de santé, doit s'achever vendredi au terme des plaidoiries de ses avocats. L'ancien président de la République (1995-2007) est poursuivi en sa double qualité de maire de Paris (1977-1995) et de président du RPR dans deux dossiers d'emplois présumés fictifs de chargés de missions de la Ville de Paris.

L'essentiel Online/

(AP)

Ton opinion